Luttes

Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

 

CDIsation des AED : il faut appliquer la loi !

 

 

 

 

CDIsation des AEDLe jeudi 24 février 2022, les député·es ont adopté définitivement à l’assemblée nationale une loi sur le harcèlement scolaire. Ce texte prévoit entre-autres la CDIsation des personnels AED après 6 ans de CDD. Néanmoins, à ce jour, le décret d’application n’est toujours pas sorti.

 

SUD éducation est quotidiennement contacté par des personnels AED qui, arrivant au terme de leurs 6 années de CDD, s’inquiètent de leur réemploi en CDI. Les personnels AED pouvant prétendre au CDI n’ont reçu aucune information alors même que la période des renouvellements de contrat s’ouvrent actuellement.

 

SUD éducation intervient auprès du ministère, des rectorats et des DSDEN pour exiger l’application de la loi : les AED qui arrivent à 6 ans de service doivent être réemployé·es en CDI.

 

SUD éducation appelle les AED à se mobiliser en signant la pétition ci-dessous et en contactant le syndicat SUD éducation de leur département afin d’être mis·es en relation avec d’autres personnels AED.

 

https://www.change.org/p/cdisation-des-aed-il-faut-appliquer-la-loi

 

Nous appelons également les collègues dans les établissements à faire remonter la motion suivante.

 

La CDIsation des AED a été arrachée par les personnels de Vie scolaire qui se sont massivement mobilisé·es, elle doit être effective dès maintenant.

 

II est temps de mettre la CDIsation des AED à l’agenda du ministre de l’Éducation nationale !

 

Motion des personnels du [collège / lycée…… ]

 

à Monsieur/Madame le/la Recteur/Rectrice de l’Académie de [...]

 

à Monsieur/Madame le/la DASEN de [dpt]

 

Le jeudi 24 février, les député·es ont adopté définitivement à l’assemblée nationale une loi sur le harcèlement scolaire. Promulgué le 2 mars 2022, ce texte prévoit, dans son article 10, la CDIsation des personnels AED après 6 ans de CDD ; or le décret d’application de ce texte n’est pas sorti et le ministère n’a fait aucune communication sur ce sujet. Les AED qui vont finir leur sixième année de service en août 2022 attendent pourtant impatiemment de savoir si elles et ils seront réemployé·es en CDI à la rentrée prochaine.

 

Les personnels du [collège / lycée…… ] s’adressent à vous pour demander le réemploi en CDI des personnels AED de l’établissement ayant effectué 6 ans de service.

 

La CDIsation est une avancée et correspond à un véritable besoin de stabilité des EPLE comme le nôtre.

 

Nous vous prions de bien vouloir agréer l’expression de notre attachement sincère au service public d’éducation.

 


Télécharger le communiqué


Bulletins des luttes engagées par le passé


Communiqué de presse de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Remplacements dans les écoles : le point de non-retour est atteint !
4 avril 2022

 

 

 

 

Depuis des années l’éducation nationale dans le Calvados supprime à tour de bras des postes d’enseignement, y compris de remplacement. Depuis plusieurs mois, avec la pandémie et en particulier depuis la vague Omicron, les absences non remplacées sont en nette augmentation : la DSDEN ne peut plus pallier l’absence d’enseignant·es, vulnérables, malades, ou dont les enfants sont malades.

 

La DSDEN, alertée à de nombreuses reprises par les syndicats, non seulement n’apporte aucune réponse, mais maintient les formations, et remplace en priorité les collègues qu’elle y convoque ! Situations invraisemblables : des classes restent sans enseignant·e pendant plusieurs jours, mais on envoie des remplaçant·es dans cette même école, dès que des collègues sont convoqué·es en formation ! Encore plus fortiche : un collègue, au cours d’un remplacement de plusieurs jours dans une classe, est envoyé dans une autre école, pour compenser une journée d’absence pour formation.

 

Ces situations génèrent des tensions importantes pour les personnels épuisés. Les directeurs et directrices jonglent avec les « moyens » ridicules à leur disposition pour gérer cette pénurie. Les élèves sont régulièrement réparti·es dans les autres classes. Mais quand plusieurs enseignant·es manquent, cette non- solution provoque des situations difficilement compatibles avec la possibilité d’enseigner ! Lundi 21, mardi 22 et jeudi 24 mars dans une école de la circonscription Caen Sud, 3 PE manquants sur 8, aucun remplacement, on arrive à une moyenne de 38 élèves par classe). Lundi 28 mars : jusqu’à 9 élèves supplémentaires par classe dans une école de Lisieux. Beaucoup d’élèves sont resté·es sans enseignant·e pendant plus d’une semaine, comme à Authie Village début mars, les représentant-es de parents ont saisi la DASEN mais n’ont obtenu aucune réponse. Les membres du CHSCT A et du CHSCT D alertent régulièrement sur ces situations, en instance, par courrier et demandent le report des formations mais pour l’administration tout se passe bien dans les établissements : « Il n’y a pas de problème ».

 

Les secrétaires chargé·es d’organiser les remplacements voient également se dégrader considérablement leurs conditions de travail : sollicité·es à longueur de journée par des directeurs et directrices qui ont besoin de pallier les absences, mais pas de moyens humains pour le faire, certain-es craquent...

 

Pour Sud Education, la DSDEN et le ministère doivent non seulement reconnaître leurs erreurs en matière de suppressions de postes, mais anticipent dès à présent les besoins de remplacement, pour les formations comme pour les congés maladie, en procédant de toute urgence à l’ouverture de postes, y compris de remplacement, pour la rentrée prochaine.

 

 


Télécharger le communiqué


Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 120 invités en ligne