Recherche

Spécial précaires

Faits marquants en image

Luttes

ZAD de Notre Dame des Landes :

l’État s'acharne

 

Avec l'arrivée sur le site de 1800 gendarmes pour déloger une partie des habitant-es de la Zad, l’État persiste et signe dans sa volonté répressive. Il prépare une seconde vague d'expulsions de habitant-es qui ne sont pas jugés conformes aux desiderata de la préfecture.


Tout cela a un petit air de revanche, après la décision d'arrêter les travaux, l'échec pitoyable de l'opération César et la résistance des habitant-es, ces dernières semaines, le gouvernement tente vainement de ne pas perdre la face et s'obstine. Il porte d'ores et déjà la responsabilité des atteintes aux personnes que risque de provoquer ce nouveau déploiement de force. Il annonce que plusieurs habitats sont cette fois visés dans le secteur de la forêt de Rohanne, en particulier c'est le hameau de la Chat-teigne qui est dans la ligne de mire. Ce lieu est justement emblématique des luttes passées, de ce qui a été construit collectivement dans la Zad et c'est ici que se sont lamentablement enlisées les forces de police envoyées lors de l'opération César. Tout un symbole que cherche à raser rageusement aujourd'hui l’État, dans un déploiement militarisé complètement disproportionné.

 

L'Union syndicale relaie et soutient les demandes des habitantes et appelle celles et ceux qui le peuvent à se rassembler, à la Zad, à Nantes et dans les villes où cela sera possible, pour dénoncer cette seconde vague d'expulsions liberticides et de destructions.

 

Pour que vive le projet émancipateur de la Zad,

solidarité partout !

 


Télécharger le communiqué



Projet de loi

sur la réforme de l’assurance chômage

 

La réforme de l’assurance chômage vient compléter un dispositif de réformes qui contribue à la généralisation de la flexibilité et de la précarisation du travail. Le salariat y est présenté comme un statut parmi d’autres, la formation professionnelle comme la garantie d’une évolution professionnelle personnelle dans laquelle chaque personne doit s’investir. En définitive, le ou la travailleuse qui perd ou se retrouve sans emploi en est responsable. Le patronat n’étant plus responsable du chômage, il sera de moins en moins contraint, en revanche les chômeurs et chômeuses sont de plus en plus contrôlé-es. Au bout de cette logique il y a la fin de l’allocation chômage conçue comme continuité du salaire.

 

Le projet se pare de la vertu de l’universalité en étendant le droit à l’indemnisation à de nouvelles catégories de travailleur-es : les indépendant-es et en augmentant les situations d’indemnisation en cas de démission.


Le projet de loi s’appuie largement sur les négociations Unedic et l’accord interprofessionnel signé du 22 février.

 

Lire la suite...


Action publique 2022

La destruction programmée de la fonction publique

l

Sous le doux nom «d’Action publique 2022» le gouvernement a annoncé un plan de dynamitage de la Fonction publique : plan de départs volontaires, suppressions de postes, recours accru aux contractuel-le-s, maintien du gel des salaires, rémunération au mérite, remise en cause du statut et du régime de retraite... Au mépris pour les fonctionnaires s’ajoute une volonté de brader les services publics qui sont pourtant le bien commun de la population et permettent d’organiser la solidarité.

 

 

Suppression de postes

On coupe

 

Pas moins de 120 000 suppressions de postes prévues dont 50 000 dans la Fonction publique d’État, cela n’épargnera pas l’éducation nationale. Ainsi, les postes ouverts aux concours du CRPE (1er degré) sont en baisse tout comme pour les concours du 2nd degré : 35% de postes en moins en 2018 par rapport à 2017 !


Dans le même temps, la réforme du lycée va elle aussi entrainer la suppression de plusieurs milliers de postes. C’est le retour aux difficiles années du quinquennat Sarkozy (pendant lequel Jean-Michel Blanquer était à la tête de la DGESCO) qui se profile. Dans les établissements cela se traduit comme toujours par des hausses d’effectifs, des dédoublements supprimés, des options qui ne sont plus financées. Les établissements attendent d’ailleurs toujours de recevoir les heures pour l’accompagnement à l’orientation prévu dans la nouvelle classe de 2nde qui doit se mettre en place dès la rentrée de septembre 2018.


SUD éducation revendique des créations de postes à hauteur des besoins et la baisse des effectifs par classe.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Juil. 2018 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui225
mod_vvisit_counterHier2124
mod_vvisit_counterCette semaine225
mod_vvisit_counterLa semaine dernière63243
mod_vvisit_counterCe mois-ci78104
mod_vvisit_counterLe mois dernier124353
mod_vvisit_counterCumul6370951

 ,