Recherche

Derniers articles


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Appel de l'interfédérale

du 15 février 2018

 

 

 

 

 

 

 

Les organisations soussignées constatent que les assemblées générales, les heures d’information syndicale, les blocages et les occupations se multiplient dans les universités et les lycées, appuyées sur les mobilisations de ces dernières semaines.


Le gouvernement a fait voter la loi Vidal contre le droit de chaque bachelier.e. à accéder à l’enseignement supérieur. S’appuyant sur Parcoursup, et répondant à l’injonction présidentielle, il annonce dans la précipitation un projet de réforme qui vise à transformer le baccalauréat en diplôme d’établissement et qui met en place des parcours individuels en fonction des attendus sélectifs de l’enseignement supérieur.


Aux lycéennes et lycéens, le gouvernement dit : « avec Parcoursup, on règle les problèmes d’APB, on évite le tirage au sort ! » C’est faux !


Avec Parcoursup, chaque université décide des critères à partir desquels elle retiendra (ou pas) la candidature des bachelier.e.s. L’inscription à l’université dépendrait des capacités d’accueil, sans que les moyens soient mis pour accueillir les 40.000 nouveaux bachelier.e.s chaque année. Pire, ces capacités
d’accueil dépendront des «perspectives d’insertion professionnelle». Les bacheliers perdraient le droit à accéder à la formation de leur choix, et les bacheliers pro et techno seraient en pratique exclus du supérieur. Cela porte un nom : la sélection ! La réforme du Bac en découle directement : elle supprime le cadre national du bac, désormais il ne vaudra plus que ce que vaut la réputation de chaque lycée.

 

Aux étudiants et étudiantes le gouvernement veut faire croire qu’ils ne sont pas concerné.e.s. C’est faux !

 

Lire la suite...


Réformes Blanquer

Un lycée « à la carte »
et un bac maison au service du tri social

 

La fédération SUD éducation a pris connaissance des annonces faites le 14 février par le Ministre de l’éducation nationale concernant la réforme du bac et du lycée.


Les annonces restent sur certains points très floues. Beaucoup des propositions du rapport Mathiot semblent n’avoir pas été retenues, au terme d'un processus dont on peut se demander à quoi il aura servi sinon à donner l'illusion de la concertation. Car les grandes options définies avant même ce rapport par E. Macron et J-M. Blanquer sont confirmées.

 

 

Un lycée « à la carte »


La fin des séries actuelles est confirmée pour la voie générale, au profit d’un lycée “à la carte” comprenant une trentaine de parcours liés à des "spécialités" (les lycées ne proposeront donc pas tous les mêmes spécialités). L’élève devient l’auto-entrepreneur de sa scolarité, toujours davantage responsable individuellement de ses choix, de ses « réussites » ou de ses « échecs ». SUD éducation s’inquiète des volumes horaires prévus : il est difficile de ne pas voir les économies qui motivent ces choix.

 

Ce projet s’inscrit pleinement dans le cadre néolibéral des politiques du gouvernement.

 

Lire la suite...


Attaques de l’extrême droite

Soutien inconditionnel

aux enseignant.e.s d’histoire menacé.e.s

 

Le site Riposte Laïque, groupuscule identitaire d’extrême droite, miné par le ressentiment, vient de publier un texte d’une rare violence consistant à établir une « liste noire » d’enseignant.e.s en Histoire qu’il appelle à « virer de l’Éducation nationale » et à lyncher sur les réseaux sociaux. Ces menaces indignes révèlent encore une fois l’obsession de la mise au pas de l’école publique par une extrême-droite pour qui l’Histoire n’est qu’un prétexte pour répandre sa propagande nationaliste et à sa rhétorique conspirationniste.


Jusqu’à présent le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a fait silence sur ces appels à la haine proférés contre les enseignant.e.s qui transmettent des connaissances rigoureuses et développent l’esprit critique. Il avait réagi plus rapidement lorsqu’il s’était agi de menacer SUD éducation de représailles judiciaires.

 

La fédération SUD éducation apporte son soutien inconditionnel aux collègues menacé.e.s et appelle à lutter sans relâche contre les agissements de l’extrême-droite contre l’éducation.

 


Télécharger le communiqué


Agenda militant

<< Févr. 2018 >>
LMMJVSD
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui671
mod_vvisit_counterHier2472
mod_vvisit_counterCette semaine13001
mod_vvisit_counterLa semaine dernière19498
mod_vvisit_counterCe mois-ci69481
mod_vvisit_counterLe mois dernier121501
mod_vvisit_counterCumul5844185

 ,