Recherche

Derniers articles


Samedi 13 mai 2017 à Caen

14 h place Saint-Pierre

Construisons la riposte sociale !

 

 

Alors qu’un tiers des inscrit-es se sont abstenu-es ou ont voté blanc ou nul, nouvelle illustration de la « crise politique », Emmanuel Macron a été élu président de la république avec une large avance devant la candidate du FN. La défaite du Front National est une bonne nouvelle mais le niveau atteint par celui-ci et la banalisation de ses idées montrent que ce n’est pas la fin du risque nationaliste, raciste, sexiste et autoritaire. Le vote frontiste trouve ses racines dans des années de politiques de régressions sociales et libérales et dans la banalisation de la parole xénophobe, voire raciste chez de nombreux autres responsables politiques y compris à la tête de l’Etat. Ces mêmes politiques économiques et antisociales sont aujourd’hui incarnées par le président élu, son parti et ses soutiens. Mais elles sont loin d’être majoritaires dans le pays.

 

Lire la suite...


Réforme du collège et conditions de travail

Enquête nationale de SUD Education

auprès des personnels

 

ENQUETE nationale de  SUD Education auprès des personnels de collèges pour les conditions de travail

 

À la Rentrée 2016, le gouvernement a mis en place une réforme des cycles et des enseignements en collège. Afin d’évaluer les conditions de travail des personnels, SUD Éducation a lancé une enquête en ligne à laquelle plus de 600 personnes ont répondu ! Ce chiffre en dit long sur l’impact de cette réforme sur la vie des enseignant-e-s.


« Fin de carrière à pleurer, et pourtant j’ai aimé mon métier ! »


Lire la suite...


Fédération Solidaires étudiant-e-s,

syndicats de luttes

Ni tirage au sort, ni sélection à l'entrée de l'enseignement supérieur !

 

Dans une circulaire publiée au bulletin officiel ce jeudi 27 avril, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche indique aux président·e·s d'université et aux recteurs/rectrices d'académie la possibilité (dès la session 2017 !) de procéder à un tirage au sort sur le portail Admission post-bac quand le nombre de candidat·e·s postulant à une formation de première année en université excède la « capacité d'accueil » de cette formation.


Le Code de l’Éducation (article L6123), en ne mentionnant pas le tirage au sort et en garantissant l'accès au premier cycle pour les titulaires d'un baccalauréat, contredit la circulaire. De fait, le risque de contestation juridique de la part d'étudiant·e·s recalé·e·s est élevé : si des recours aboutissent en faveur des étudiant·e·s, le/la Ministre en charge de l'Enseignement Supérieur pourra, en suivant l'exemple du master, inscrire dans la loi la sélection par tirage au sort et ainsi conforter les dispositifs déjà en place sur des filières dites « en tension », où les places sont très limitées : STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), PACES (première année commune aux études de santé), droit, psychologie, ou encore sciences de l'éducation… Cette décision donne donc un vernis légal à cette forme de sélection déjà pratiquée : ainsi, plus de 3500 étudiant·e·s n'avaient pas eu la possibilité de s'inscrire dans la filière de leur choix à cause du tirage au sort à la rentrée 2016, dont notamment 800 dans la filière STAPS. Cette situation ne risque pas de s'améliorer, puisque cette année 33.000 personnes ont placé cette filière dans leur premier voeu, pour seulement 15.000 places actuellement allouées !

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Juil. 2017 >>
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui519
mod_vvisit_counterHier3208
mod_vvisit_counterCette semaine17799
mod_vvisit_counterLa semaine dernière25148
mod_vvisit_counterCe mois-ci74950
mod_vvisit_counterLe mois dernier124019
mod_vvisit_counterCumul5081940

 ,