Recherche

Derniers articles


 

 

Communiqué syndical unitaire

Bilan des mobilisations du 10 octobre

 

Les organisations syndicales de la fonction publique CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, Solidaires, CFTC, CGC, FAFP, se félicitent de la forte mobilisation des agent.e.s de la fonction publique.


Avec près de 400 000 manifestant.e.s sur l'ensemble du territoire et un nombre important de grévistes dans les trois versants de la FP, ce sont un mécontentement et une forte inquiétude qui se sont exprimés.


Il n'y avait pas eu une telle mobilisation depuis 2007.

 

Désormais, la balle est dans le camp du gouvernement.


Il doit redonner aux agent.e.s des perspectives et les moyens d’accomplir leur mission pour mieux répondre aux attentes de la population.

 

Il doit engager une véritable réflexion sur la question des services publics.

 

Le 16 octobre prochain, c'est en rappelant l’urgence des revendications portées dans l’unité lors de la manifestation du 10 octobre (augmentation du pouvoir d’achat, refus de jour de carence notamment) que nous aborderons le rendez-vous salarial.


D’ores et déjà les 9 organisations ont convenu de se revoir pour partager leurs analyses des propositions du Gouvernement.


Télécharger le communiqué



 

Fin de cavale pour les multinationales ?

Devoir de vigilance des multinationales :

la vidéo et le dossier des Amis de la Terre


 

Droits humains, environnement : d’une loi pionnière en France à un traité à l’ONU.

 

Pour un résumé vidéo, c'est ici.

 

Le 27 mars 2017 a été promulguée la loi française sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre. Cette loi, fruit d’un long combat de la société civile, est un premier pas inédit pour lutter contre l’impunité des multinationales qui, partout dans le monde, violent les droits des travailleurs·ses et des populations locales et détruisent l’environnement. L’important lobbying déployé par le secteur privé contre ce texte aura réussi à ralentir son adoption et à affaiblir son contenu.


Mais, malgré ses limites, ce texte est indéniablement une première mondiale en la matière. Il instaure pour la première fois une obligation légale des maisons-mères et sociétés donneuses d’ordre à « identifier les risques et à prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes ainsi que l’environnement », qui peuvent résulter des activités de leur groupe de sociétés (filiales, sociétés contrôlées), et de leur chaîne de valeur (sous-traitants, fournisseurs), en France comme à l’étranger. Cette loi permet donc enfin d’appréhender la complexité juridique des multinationales ainsi que la multiplicité des relations commerciales qu’elles peuvent entretenir avec d’autres acteurs économiques.

 

Plus de six mois après son entrée en vigueur, cette loi demeure assez méconnue, et suscite encore de nombreuses interrogations quant à ses modalités d’application et sa portée. Souvent surnommée par les médias « loi Rana Plaza », du fait du rôle de déclencheur politique que ce drame au Bangladesh a joué à l’origine de cette initiative parlementaire, la loi sur le devoir de vigilance des multinationales couvre pourtant un domaine d’application et des problématiques bien plus larges que celles des conditions de travail chez les sous-traitants des grandes multinationales françaises.

 

Lire la suite...


« Réhabilitation des lycées professionnels »

Enfin !

 

SUD éducation se félicite des annonces de notre cher ministre de l’Éducation Nationale. Jean-Michel Blanquer exprime vouloir faire de l’enseignement professionnel « une voie d’excellence » et en fait une « très grande priorité ».


Les équipes pédagogiques vont pouvoir enfin exercer leur métier dans des conditions de travail optimales et sortir de l’illégalité imposée par l’absence de moyens :


• Fini, les classes surchargées.


• Fini, les emplois du temps aberrants pour les enseignant-e-s comme pour les élèves.


• Fini, les regroupements de sections aux programmes différents.

 

• Fini, les suppressions de postes pour imposer des heures supplémentaires aux professeur-e-s et faire des économies.


• Fini, les emplois précaires.

 

• Fini, les cours le mercredi après-midi au détriment de l’UNSS et des activités extra scolaires (culturelles et sportives), mépris criant des lycéen-ne-s professionnel-le-s.


• Fini, les injonctions paradoxales dues à l’incapacité de mettre en œuvre les préconisations institutionnelles par manque de place et de moyens.


• Fini, le remplissage des sections au détriment des vœux des élèves.


• Fini, la propagande sur l’apprentissage comme voie de réussite et remède miracle contre le chômage des jeunes.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui8118
mod_vvisit_counterHier4728
mod_vvisit_counterCette semaine21666
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci90880
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5525185

 ,