Recherche

Derniers articles


Déclaration de SUD Education Calvados

au Conseil Technique Spécial Départemental du 19 octobre 2017

 

Le bilan de la rentrée est à l'ordre du jour de ce premier CTSD de l'année scolaire. SUD Éducation a déjà pu en évoquer une partie lors de l'audience du jeudi 14 septembre dernier, à l'occasion de la journée de mobilisation d’écoles du département, bilan partagé par plusieurs organisations syndicales comme l'atteste la déclaration commune à ce sujet.

 

Assez de la gestion comptable de l'école dans un contexte d'austérité budgétaire.

 

Quoique vous le réfutiez, nous persistons dans notre constat, que nous sommes, aujourd’hui plus que jamais, dans une gestion comptable de l'éducation qui conduit à la dégradation continue du service public d’enseignement. Pour preuve, l'utilisation constante que vous faites des moyennes comme indicateur de l'opulence budgétaire ; moyenne sur des écoles fusionnées ou en regroupement pédagogique, c'est encore plus parlant !


Les moyens que vous allouez alors ne sont toujours pas à la hauteur des besoins. Il faut :


>Des moyens suffisants pour des effectifs décents dans les classes. 30 élèves dans une classe de collège (comme c'est le cas dans 3 établissements, selon vos propres chiffres) quel que soit le niveau, quelle que soit la situation géographique, voilà qui ne permet pas de mettre en œuvre un enseignement et un suivi de qualité au profit de toutes et tous les élèves. Cette comptabilité de boutique engendre en outre une grande frustration et beaucoup de découragement chez les personnels...

 

Lire la suite...


Déclaration de SUD Éducation Basse Normandie

Comité d'Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Académique du 12 octobre 2017

 

À l'ensemble des personnels

 

Le jeudi 12 octobre dernier, le CHSCT-A s’est tenu dans une ambiance fort délétère. Pour SUD Éducation, ce qui se passe sur le terrain est la conséquence des carences de l'employeur dans l'application des textes en vigueur destinés à mettre en œuvre une réelle politique de prévention et de santé au travail.


Sous prétexte qu'une enquête administrative est en court, l'administration a suspendu une visite à Alençon alors que l'ensemble des membres l'avait votée le 8 juin dernier. Cette décision a été condamnée au travers d'une déclaration (voir pj) par les représentants du personnel.

 

Aussi au cours de l'instance, le protocole de visite, voulu par les services, a été l'objet de nombreux échanges auxquels ont collaboré certaines organisations syndicales. SUD Éducation a voté contre car il s'agit d'une réécriture illégale de l'article 53 du décret 82-453 de mai 1982 modifié et freine l'action des membres du CHSCT. Au final, 4 membres se sont abstenus et 2 ont voté pour ! Devinez qui !


Le Registre de Santé et de Sécurité au travail dématérialisé permet de faire apparaître au grand jour les dysfonctionnements et les difficultés rencontrées par les personnels. C'est pourquoi, à moult reprises, les membres du CHSCT ont signalé l’importance de la qualité du suivi que la hiérarchie est tenue de faire. Force est de constater que beaucoup trop souvent les suivis faits, quand ils existent, ne répondent pas efficacement aux situations pathogènes et violentes pour les agents. Pour rappel il revient aux che-fes d'apporter des solutions aux situations dangereuses et de tenir compte des préconisations votées en instance des CHSCT. Pourtant la chaîne d'information et de formation des che-fes est une préconisation votée à maintes reprises par les membres!

 

Lire la suite...


 

Nous ne faisons pas partie de la cordée de Macron...

 

L’Union syndicale Solidaires a été reçue par le Premier ministre, la Ministre du travail et le Ministre de l'éducation ce mardi 17 octobre.


Cela a été un moment pour affirmer notre exigence de retrait des ordonnances, d’abrogation de la loi El Khomri, mais aussi notre rejet des restrictions budgétaires qui touchent les services publics et exiger le maintien des contrats aidés, des APL et des fonds du logement social.


Pour Solidaires, toute cette politique fait système, elle provoque l’accroissement des inégalités, protège et encourage les nantis. C’est une politique de riches, de mépris pour ceux et celles, fainéant-es, qui foutent le bordel en défendant leurs droits, qui ne sont pas en tête de cordée, ou pas dans la cordée du tout.


Solidaires a réaffirmé ses revendications
sur les sujets que le gouvernement présente comme la « sécurité » après la « flexibilité ».


Pour lutter contre le chômage, nous sommes pour la réduction du temps de travail à 32 heures sans réduction de salaire, l’indemnisation des carrières discontinues avec une continuité de droits, un statut du ou de la salarié-e, et bien sûr pour que la discussion sur le régime d’assurance chômage ait lieu avec les principaux-ales intéressé-es à savoir les associations de chômeur-euses qui sont encore une fois exclues du débat.


L’éventuel élargissement du régime d’assurance chômage ne peut pas être le prétexte à une baisse des indemnisations, ni à un renforcement des contrôles dans le seul objectif de radiation de personnes au chômage. Et la taxation des contrats courts ne doit pas cacher les autres méthodes des entreprises et des plus grandes en particulier : ruptures conventionnelles massives pour certaines, ou sous traitance généralisée pour faire reporter sur d’autres la faible durée ou qualité des contrats.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui7989
mod_vvisit_counterHier4728
mod_vvisit_counterCette semaine21537
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci90751
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5525056

 ,