Communiqué

suite à la mobilisation
du 22 mars.

 

Le 22 mars, une journée de grèves et de mobilisation pour défendre le service public contre la politique néo-libérale de privatisation du gouvernement Macron a eu lieu à Caen, comme sur l’ensemble du territoire.

 

À l'appel des organisations syndicales de la fonction publique (transports publics, services hospitaliers, Education Nationale, etc.), nous, SL-Caen syndicat étudiant de luttes membre de la fédération Solidaires Etudiant-e-s, appelions également à descendre dans la rue pour s'opposer au "plan étudiant", et à la mise en place de la sélection à l'Université. Cette manifestation a rassemblé entre 6000 et 8000 personnes. Une Assemblée Générale Intercatégorielle été prévue à la suite dans l'Auditorium du château de Caen à 13h00.

 

Aux alentours de 13h15, alors qu'une soixantaine de lycéen-e-s et d’étudiant-e-s attendaient calmement devant l'Auditorium, pas moins de 6 voitures et de 3 fourgons de la Police Nationale et accompagnées de la brigade anti-criminilalité ont fait irruption dans la cour du château. Les forces de l’ordre ont alors violemment interpellées 2 indivivdus, et ce, de manière ciblée. Alors que la foule protestait quant à elle pacifiquement contre ces arrestations arbitraires, ces mêmes forces de l’ordre ont fait usage de tirs de gaz lacrymogènes, de tirs de grenades de désencerclement ainsi que de tirs de LBD 40 (Flashball). Au moins trois hospitalisations nous ont été rapportées, dont une pour tir de flash ball dans le flanc d'un de nos adhérents entraînant des vomissement de sang.

 

Lire la suite...


L'assurance chômage !
Nous, les fonctionnaires, cela ne nous concerne pas!
AH OUI ? VOUS ÊTES SÛRS ???


Restructurations, privatisations et abandon de missions : Contractuels à la place de fonctionnaires titulaires = précarité et bas salaires. Un emploi de fonctionnaire sur 5 est déjà contractuel. Cela ne veut-il pas dire qu’une partie de vos missions sont confiées à des précaires, personnes contractuelles par exemple, qui retournent à la case Pôle Emploi dès la fin de leur mission ? Et pourtant, ces personnes sont VOS collègues, travaillent à VOS côtés.

Carrière et rémunération au mérite: évidemment on peut toujours espérer être dans les premiers de cordée mais il est clair qu’il n’y aura pas de places pour tout le monde ! Les CAP, réduite au seul rôle de recours, ce sera la gagne de l’arbitraire ! Alors allez-vous vraiment accepter des horaires très flexibles, un accroissement des tâches, une course au résultat et le pilotage par indicateurs ? Allez-vous friser le burn out pour rester en compétition ? Vous qui manifestez aujourd’hui vous ne le voulez pas bien sûr mais aurez-vous le choix ?

 

 

Lisez un peu ce qui se prépare du côté de l’assurance chômage et vous verrez ...

 


En supprimant la cotisation chômage sur le salaire et en augmentant la CSG de 1.7, le gouvernement opère une véritable contre révolution dans le système même de la protection sociale, notamment l’assurance chômage. Jusqu’ici, une personne involontairement privée d’emploi touchait des indemnités à hauteur du temps et du montant des cotisations antérieures. C’était des droits qu’on avait acquis par son travail. Puisque les cotisations n’existent plus, ce sera un système d‘aides sociales, soumises bien sûr aux revenus de la famille. Une femme qui arrive en fin de CDD par exemple pourrait ne plus avoir droit à aucune ressource si son conjoint, lui, travaille à temps plein et perdre toute autonomie financière en conséquence.

 

 

Lire la suite...


Communiqué de presse de SUD Emploi

Contrôle des chômeurs

 

Bien que reconnaissant du bout de lèvres que seule une toute petite minorité de demandeurs d’emploi refuse des offres d’emploi, Muriel PENICAUD s’emploie tout de même à renforcer le contrôle des chômeurs :

  • Augmentation du nombre de contrôleurs à Pôle Emploi
  • « Journal de bord » numérique de la recherche d’emploi obligatoire
  • Renforcement des sanctions


Alors que les premières suppressions de personnel vont toucher le Service Public de l'Emploi cette année (- 300 équivalent temps plein à Pôle emploi) et que le gouvernement laisse entendre que les baisses d'effectifs pourraient encore être plus importantes dans les années à venir, pour Solidaires SUD Emploi, cette incohérence et cette disproportion des annonces traduisent une nouvelle fois la volonté du gouvernement de faire reporter la responsabilité du chômage sur les chômeurs.

 

Solidaires SUD Emploi s’oppose fortement à ce renforcement du contrôle des chômeurs. Il déresponsabilise le patronat, principal acteur du chômage, alors qu'en parallèle les moyens accordés au contrôle de l'évasion fiscale et au contrôle des fonds de la formation professionnelle ne cessent de se  réduire.

 


Télécharger le communiqué de presse


Agenda militant

<< Avril 2018 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1464
mod_vvisit_counterHier3359
mod_vvisit_counterCette semaine10842
mod_vvisit_counterLa semaine dernière17462
mod_vvisit_counterCe mois-ci46924
mod_vvisit_counterLe mois dernier83130
mod_vvisit_counterCumul5984598

 ,