Dans l’ÉN, 1 personnel sur 4 est précaire

TOUTES et TOUS en GRÈVE le 5 AVRIL !

 

Sud Éducation plus que jamais engagé contre la précarisation de l’Éducation nationale soutient l’appel à la grève de l’Assemblée des précaires d’Île-de-France.


Les non-titulaires voient leurs droits de plus en plus rognés comme le montrent la nouvelle mouture des CUI, les PEC-CUI et ses contrats de 10 mois ou  le recours à des missions de Service civique qui sortent du cadre du Code du travail.


Les titulaires peuvent s’inquiéter à juste titre de l’avenir de leurs statuts. Et l’annonce de l’embauche massive de contractuels et la diminution des postes  aux concours montrent que le gouvernement poursuit la défonctionnarisation de l’Éducation nationale.

 

Les contrats précaires sont un terrain d’expérimentation de nouvelles pratiques managériales autoritaires et salariales arbitraires. La multiplication de contrats de plus en plus précaires fait de l’Éducation nationale le Ministère du non-droit.


Sud Éducation appelle titulaires et non titulaires partout à se réunir, se rassembler et manifester pour montrer leur solidarité et dire :

 

Non à la mise en concurrence des personnels

 

Non à la création de hiérarchies intermédiaires

 

Non à la déréglementation des conditions de travail

 

Non aux inégalités


Sud Éducation exige l’égalité de traitement entre les salariés en termes de :


→Formation et Conditions de travail.

 

→ Salaire et Droits.

 

→ Reconnaissance et Représentativité.

 

Lire la suite...


 

Plus de 25 000 manifestants

et 40 % de grévistes à la SNCF.

 

À l’appel de la Fédération SUD-Rail, les cheminot-e-s se sont massivement mis en grève et ont participé tout aussi massivement à la manifestation nationale des cheminots du 22 mars à Paris. Ce sont plus de 25.000 cheminots et soutiens qui ont défilé pour contester la contre-réforme ferroviaire ultra-libéral et l’ouverture à la concurrence proposés par Edouard PHILIPPE et Elisabeth BORNE.

 

Appuyés par les 40% de grévistes, les manifestants ont signifié au gouvernement leur attachement au service public ferroviaire, leur refus d’être  stigmatisés par l’exécutif et d’être les boucs émissaires des politiques publiques des transports et de l’organisation de l’entreprise publique SNCF menées depuis des années par la direction SNCF et l’État.

 

Après cette journée de mobilisation historique à la SNCF, alors que le gouvernement ne souhaite pas revoir sa copie, la Fédération SUD-Rail appelle les cheminots à se mettre en grève massivement dès le 3 avril ; à participer aux AG et à décider collectivement des suites à donner. Seul SUD-Rail donne la possibilité aux cheminot-e-s de pouvoir réaliser la convergence avec les autres secteurs en lutte pour la sauvegarde des services publics, ce que ne permet pas l’autre mode d’action imposé par les autres syndicats de la SNCF.


Les multiples réunions de concertation empilées par le gouvernement en amont de la prochaine session parlementaire, prévue dans la période du 09 au 12 avril 2018, ne sont aujourd’hui que des séances d’explication du texte visant à faire accepter le fond de la réforme.

 

Lire la suite...


Victoire

Pôle Emploi contraint d'annuler un indu
qu'il avait fabriqué !


Une histoire de fou...


David a toujours déclaré sa situation d'auto-entrepreneur sans activité mais Pôle Emploi ne l'ayant jamais informé que son statut ne lui permettait pas de toucher l'allocation au-delà d'un an, cela a fabriqué deux ans de trop perçus, soit 10000 € ... Il n'a donc pas pu mettre fin à son statut au terme de cette première année ce qui lui aurait permis de toucher sans difficulté l'allocation de solidarité.


David fait un recours gracieux disant qu’il n’y est pour rien et Pôle Emploi fait du social en lui supprimant la moitié de son indu et en lui proposant un calendrier pour payer le reste ! David refuse parce qu’il n’a commis aucune faute et qu’accepter cette dette injustifiée, c’est s’exposer à de gros problèmes financiers et reconnaître avoir tort. Il écrit à la directrice de Pôle Emploi et, accompagné du syndicat SPC, au médiateur de Pôle Emploi.


Tout montre que Pôle Emploi est le seul responsable de l’indu, ce que reconnaît le rapport du médiateur.

 

...qui se termine bien !

 

Mais malgré toutes ses démarches et réclamations, Pôle Emploi utilise la contrainte et un huissier vient faire un inventaire chez lui... pour saisie-vente.

 

David et SPC décident que trop c’est trop et engagent, avec une avocate, une procédure pour faire condamner Pôle Emploi pour faute inexcusable en demandant les 5000 € restant à payer + les frais+ une indemnité pour préjudice.

 

Affolé par l’idée d’être une fois de plus condamné en justice, Pôle Emploi contacte l’avocate et annule la dette et les frais (que Pôle Emploi devra payer !). David ne craint plus de descente d’huissier pour vendre ses biens.

 

Quel soulagement ! Il aura fallu plus de douze mois à David et à SPC, pour ramener un trop perçu abusif, même de 10000 €, à 0 € !

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Avril 2018 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1477
mod_vvisit_counterHier3359
mod_vvisit_counterCette semaine10855
mod_vvisit_counterLa semaine dernière17462
mod_vvisit_counterCe mois-ci46937
mod_vvisit_counterLe mois dernier83130
mod_vvisit_counterCumul5984611

 ,