Recherche

Derniers articles

Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche
Séance du 13 novembre 2017

Projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants

 

 

À l’été 2017, des dizaines de milliers de bacheliers et bachelières se sont retrouvé-e-s sans affectation dans le supérieur.

Pourtant cette situation de crise était tout sauf imprévue.

 

Si tant de bachelier-e-s se sont retrouvé-e-s sur le carreau, c'est le résultat d'un manque de moyens alloués aux universités afin qu’elles puissent assurer leur mission dans le cadre d’une augmentation importante et durable du nombre d’étudiant-e-s prévue depuis 20 ans. Il manque l’équivalent de trois  universités en France pour accueillir l’ensemble des bacheliers et bachelières alors qu’ils et elles seront à nouveau entre 40 et 50 000 supplémentaires l’an prochain.


Un projet de loi qui se base sur des capacités d’accueil insuffisantes c’est la reconnaissance par l’état de ses défaillances. Mais au lieu de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour accueillir dignement, encadrer et garantir la réussite de toutes et tous, le gouvernement en prenant comme prétexte le fiasco organisé d'APB, en profite pour établir purement et simplement la sélection à l’entrée à l’université.


À la sélection par l’échec dû au manque de places et de moyens, il ajoute une sélection officielle qui va d’autant plus accentuer la sélection sociale.


Répondre à l’échec par la sélection, c’est se féliciter d’apprendre à nager aux poissons.

 

Lire la suite...


Déclaration de SUD Éducation Calvados et Solidaires

au CSE du 19 octobre 2017

Une politique éducative qui va tout droit dans le platane !

 

Depuis la rentrée, la colère gronde chez les travailleurs/ ses du privé comme du public, les retraité-es, les chômeur-e-s, les précaires et autres fainéant-e-s de tout poil. Les mouvements sociaux, les grèves et les manifestations se succèdent contre la politique menée par le gouvernement.

 

 

Loi Travail XXL : Contre les droits des travailleurs/euses

 

Depuis le 12 septembre et aujourd'hui en cette nouvelle journée de grève, un mouvement d’ensemble s’est initié pour résister à l’attaque par Ordonnance contre les droits des travailleurs/euses. Un coup de force anti-démocratique pour mettre en place une prétendue réforme du Travail, qui vise à une seule chose ramener les travailleurs au XIXe siècle et les livrer à la main mise du patronat.


Le gouvernement veut faire croire que cette réforme est nécessaire, que la dégradation des conditions de travail, la disparition de la médecine du travail, des CHSCT seraient le moyen de créer des emplois.


Nous affirmons que face à la régression sociale, aucune négociation n'est possible. Nous revendiquons un Code du Travail protecteur pour les salarié-e-s, un partage du temps de travail seul à même de résoudre la question du chômage. La loi Travail XXL concerne toute la société dans sa logique, la fin de la hiérarchie des normes, la place laissée aux accords d’entreprise, tout va dans le sens de la dérégulation que le MEDEF appelle de ses vœux.


En matière de régression sociale, la fonction publique n'est pas non plus épargnée.

 

 

La fonction publique en ligne de mire


C'est pourquoi ses agent-e-s étaient massivement en grève le 10 octobre contre la politique de ce gouvernement qui lamine leurs droits en revendiquant :

 

Lire la suite...


 

 

Déclaration intersyndicale unitaire

CTSD du 19 octobre 2017

 

M. le Directeur académique


Nous avons été alertés par des collègues, des parents et des associations de parents d’élèves sur des refus de scolarisation d'élèves migrant-es dans les collèges et lycées du département.


La réponse apportée par vos services est toujours la même : celle du manque de place dans les établissements.


Nous savons bien que, dans certains collèges ou certaines sections, les classes déjà chargées ou même surchargées ne sauraient être en mesure de recevoir d’autres élèves, mais cette unique réponse ne peut nous convenir.


Au regard du nombre total de places dans les collèges et lycées du Calvados, vos services sont en mesure, comme la loi le stipule, de trouver des solutions pour toutes et tous les enfants dans cette situation.


Faute de solution rapide à leur proposer, c’est une porte ouverte à la déscolarisation de ces enfants dont les familles sont en grandes difficultés. L’obligation scolaire pour tout-e mineur-e de seize ans ou moins sur le territoire français est également un devoir pour vos services.


Nous souhaitons qu'une solution soit trouvée rapidement pour la scolarisation de l’ensemble des élèves migrants-tes, et porterons toute notre attention sur l’évolution de cette situation.


A cette rentrée, vous avez fermé quinze classes dans les écoles alors que jusqu'en 2015, nous en avions au plus trois. Jamais nous n'avions eu un nombre aussi élevé de fermetures à une rentrée.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1397
mod_vvisit_counterHier4461
mod_vvisit_counterCette semaine5858
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci75072
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5509377

 ,