Recherche

Spécial précaires

Faits marquants en image


 

EHPAD : du boulot à en perdre la tête !

OSONS DIRE NON !

 


Ces dernières années, la presse a relayé les luttes des salarié-es, mettant en lumière la situation dégradée des établissements prenant en charge les personnes âgées. Les politiques d’austérité budgétaire successives ont transformé ces lieux de vie en mouroir pour les résident-es et en lieux de souffrance pour les personnels qui y travaillent.


 

En raison de contraintes budgétaires imposées, nous subissons chaque jour :

  • Des cadences de travail insupportables, diminution du personnel et augmentation de la charge de travail, comment bien prendre soin des autres quand nous sommes maltraité-es nous-même?
  • Des glissements de tâches, comment bien prendre soin des autres quand nous assumons des taches supplémentaires que nous n’avons pas le droit d’accomplir, pour lesquelles nous ne sommes pas qualifié-es et rémunéré-es?
  • Des horaires particulièrement contraignants : 10/12 heures, horaires en coupé, pause de nuit non rémunérée, comment bien prendre soin des autres quand nous sommes exténué-es?
  • Une flexibilité et une mobilité extrême, comment bien prendre soin des autres quand nos horaires sont désorganisés ou que nous ne connaissons pas bien les personnes dont nous nous occupons?
  • La précarité comme moyen de pression (CDD à outrance, temps partiel imposé, contrat aidés, services civiques salaire faible...), comment bien prendre soin des autres quand nous sommes nous même dans l’angoisse permanente pour notre avenir?

Lire la suite...


Appel et pétition

La sélection n’est pas la solution

 

La fédération SUD éducation ne partage pas l’ensemble des positions portées par ce texte. Cependant, comme il s’inscrit dans la construction de la nécessaire mobilisation unitaire contre le "Plan étudiants" et la sélection à l’université, la fédération SUD éducation a décidé de signer cet appel et de le relayer.


Voici la liste des premiers collectifs signataires :


Département de sociologie de Limoges, ANCMSP (Association nationale des candidat-e-s aux métiers de la science politique), Collectif Approches Critiques et Interdisciplinaires des Dynamiques de l’Enseignement Supérieur (ACIDE), acides.hypotheses.org, Sauvons l’Université, SNCS-FSU de Jussieu, Collectif des doctorant.e.s mobilisé.e.s pour l’Université Paris.

 

Une pétition en ligne a été lancée ici : http://chn.ge/2AeuDwR

 

Quels que soient les euphémismes dont on la pare (« prérequis », « attendus »...), la nouvelle grande réforme de l’ESR projetée n’est autre qu’une sélection pure et simple qui frappera en premier lieu les élèves des classes populaires et petites classes moyennes en leur interdisant à plus ou moins brève échéance d’aller à l’université dans la filière de leur choix après le baccalauréat. Quelle est-elle concrètement ? Ni plus ni moins que la suppression de la liberté de s’inscrire dans l’établissement de son choix pour les lycéen-ne-s, ainsi que le conditionnement de leur inscription à l’examen de leur dossier (« cohérence » du « projet de formation », de ses acquis et ses « compétences » avec les caractéristiques de la formation ; sélection des dossiers au regard d’une liste de critères établie par filière disciplinaire au niveau national et déclinée localement, imposant certains contenus de formation aux admis-es sous condition ; imposition d’une orientation aux étudiant-e-s dont les choix n’auraient pas pu être satisfaits). Comment parler de « choix » des lycéen-nes quand ceux-ci seront soumis aux décisions des universités ?


Lire la suite...

Agenda militant

<< Août 2018 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1814
mod_vvisit_counterHier1833
mod_vvisit_counterCette semaine14466
mod_vvisit_counterLa semaine dernière11197
mod_vvisit_counterCe mois-ci34608
mod_vvisit_counterLe mois dernier107265
mod_vvisit_counterCumul6434720

 ,