Recherche

Derniers articles


Stages de formation intersyndicale

Quels sont les droits des enfants migrant-es et de leur famille?

Personnels de l'éducation, que pouvons-nous faire?

 

Actuellement, des dizaines d'enfants migrant-es vivent sur l'agglomération caennaise et dans les autres villes de l'académie, hébergé-es dans des hébergements d'urgence mais surtout dans les squats palliant l'incurie des pouvoirs publics sur l'accueil des migrant-es.


Ces enfants ont, pour certain-es, rencontré des difficultés pour être scolarisé-es. Surtout, ils et elles vivent dans des conditions précaires, dans l'insécurité permanente de la situation de leurs parents.


Enseignant-es, agent-es, personnels de l'éducation, sommes-nous bien informé-es des droits de ces enfants et de leurs parents ?


Être mieux informé-es nous permettrait de pouvoir les accueillir de manière plus sereine.


Retrouvons-nous pour nous informer
et partager nos expériences
jeudi 19 avril de 9h à 17h
à la Maison des Syndicats
12 rue du Colonel Rémy à Caen

(en face le Mémorial)

 


Au programme


>Intervention d'Elise Costé, juriste à l'ASTI
Procédure des demandes d'asile, hébergement, perspectives de séjour, que faire quand on est débouté ? ce qu'il ne faut pas faire quand on vient en aide aux familles.

 

Lire la suite...


Pour nous, pour nos enfants, pour nos élèves
Mobilisation générale contre la sélection sociale

Des moyens pour l’éducation

 

Plusieurs des structures de l’Union syndicale Solidaires (Solidaires Etudiant-e-s, Sud Education, Sud Recherche EPST, SUNDEP Solidaires) participent activement à la construction d’un mouvement qui vise à contrer l’offensive libérale sur l’éducation.


A l’heure ou les inégalités sociales continuent de se creuser, les réformes annoncées et analysées par nos syndicats font craindre le pire en terme d’inégalités et de sélection sociale dès le lycée. Pendant ce temps les moyens humains ne sont dans bien des cas pas à la hauteur des besoins réels.


L’Union syndicales Solidaires soutient la mobilisation naissante dans les lycées et à l’université en particulier contre les procédures de sélection jeudi 1er février et pour des moyens à la hauteur des besoins dans les collèges et lycées le mardi 6 février. Solidaires apportera les moyens d’informer largement et de mobiliser sur ce véritable enjeu de société.

 


Télécharger le tract



 

Chasse aux chômeurs

Pourquoi faire ?

 

Une recherche d’emploi «insuffisante», un refus de formation ou un refus de deux offres d’emploi jugées «raisonnables», entraîneraient une réduction des allocations de 50 % pendant deux mois. En cas de «récidive» - terme employé pour les délinquants !-, elles seraient supprimées pour une durée égale.


Actuellement, l’allocation d’un chômeur peut être réduite de 20 % durant une période de deux à six mois, si la recherche d’emploi est insuffisante ou dans le cas d’un refus de formation. En cas de refus à deux reprises d’une offre «raisonnable» d’emploi, l’allocation est suspendue pendant deux mois. Si le refus se répète, elle peut être supprimée pendant deux à six mois, voire définitivement.


 

Les personnes au chômage ne feraient pas assez d’efforts pour chercher un emploi ?

 

Le chômage n’est plus l’absence totale d’emploi : les milliers de personnes en catégorie B, C mais aussi D et E travaillent mais dans des emplois précaires sous-payés les seuls qu’on leur ait proposés (imposés ?).

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Févr. 2018 >>
LMMJVSD
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui673
mod_vvisit_counterHier2472
mod_vvisit_counterCette semaine13003
mod_vvisit_counterLa semaine dernière19498
mod_vvisit_counterCe mois-ci69483
mod_vvisit_counterLe mois dernier121501
mod_vvisit_counterCumul5844187

 ,