Recherche

Derniers articles


 

Jour de carence :

NON !

 

Solidaires dénonce une nouvelle fois le rétablissement du jour de carence dans la Fonction Publique voté cette nuit à l'assemblée nationale.


Cette mesure, déjà mise en place sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy et dont le seul but est de faire des économies de bouts de chandelle, diminue, selon un récent rapport de l'INSEE, l'absentéisme très court mais allonge les arrêts médicaux plus longs, au risque de déstabiliser des services déjà fort en difficulté notamment du fait de suppressions d'effectifs...


Il faut souligner que le taux d'absentéisme dans le public et dans le privé sont similaires, selon les données du rapport de la Direction Générale de la fonction publique portant sur l'état de la fonction publique.


Solidaires rappelle fermement son opposition totale à ce type de mesure que ce soit dans le secteur public que dans le secteur privé (même si pour rappel environ 2/3 des entreprises prennent en charge le jour de carence dans le secteur privé) et rappelle que les arrêts maladie sont prescrits par des médecins. Il n'y a donc aucune raison que les agents du secteur public et les salariés du privé soient pénalisés.


Au contraire, Solidaires considère qu'il faudrait bien plus s'intéresser aux causes des arrêts maladie et notamment à la dégradation des conditions de travail dans les différents secteurs du public comme du privé.


Télécharger le communiqué



 

Des milliers de personnes exigent un référendum sur le CETA

Ce samedi 18 novembre, plusieurs milliers de personnes ont exigé à travers la France, la tenue d’un référendum sur le CETA, le traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne, « conçu à l’écart du processus démocratique » selon Emmanuel Macron (discours du 1er mai). Le collectif national Stop TAFTA/CETA rappelle que cet accord présente des risques importants pour de nombreux aspects de nos vies : climat, emploi, services publics, démocratie, agriculture, environnement, santé, alimentation, culture... Premier traité dit « de nouvelle génération » signé par l’Union Européenne, ce dernier ouvre la porte à de très nombreux autres traités aux risques similaires (dont certains sont sur le point d’être proposés à la ratification) et dont les effets conjugués seraient d’autant plus dévastateurs.


Suite au rapport très critique de la commission d’expert.e.s Schubert, mandatée par le gouvernement et à l’application provisoire du CETA le 21 septembre dernier, le gouvernement a réagi le 25 octobre en mettant en place un « plan d’action » pour accompagner l’application de l’accord. Cependant le collectif « Stop TAFTA/CETA » n’est pas dupe, ce plan d’action est vide, il s’agit d’un simple « coup de comm » pour tenter de désamorcer la large opposition contre ce traité. Alors que le gouvernement ne souhaite pas renégocier le traité, les mesures du plan d’action sont aux mieux inefficaces, souvent très hypothétiques, ou au pire rigoureusement impossibles.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Déc. 2017 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1554
mod_vvisit_counterHier19505
mod_vvisit_counterCette semaine72353
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci141567
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5575872

 ,