Non à la fermeture des CIO

et à la régionalisation de l’orientation !

 

Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » étudié à l’Assemblée nationale à partir du 12 avril prévoit le transfert de l’information sur l’orientation aux régions. En effet, l'article 10 du projet de loi stipule que c'est la région, et non plus l'État, qui "délivre l'information nécessaire sur toutes les voies de formation aux élèves et aux étudiants". Ainsi, "les missions exercées par les délégations régionales de l’office national d’information sur les enseignements et les professions en matière de diffusion de la documentation ainsi que d’élaboration des publications à portée régionale relatives à l’orientation scolaire et professionnelle des élèves et des étudiants sont transférées aux régions[...]".

 

Ces quelques lignes dans le projet de loi prévoient le démantèlement pur et simple du service public d’orientation tel qu’il existe :

 

  • les DRONISEP seraient entièrement transférés aux régions, personnels inclus. L’ONISEP serait maintenu au niveau national pour la communication du MEN concernant les procédures et l'information sur les formations éducation nationale (bac, horaires..), mais perd la compétence d’information sur les métiers, et sera fragilisée en terme d’accès à l’information par la disparition des DRONISEP.
  • les CIO seraient tout simplement fermés, l’avenir des personnels restant dans le flou : soit affectés aux établissements (psyEN), soit aux rectorats ou aux DSDEN (DCIO), le tout sans aucune certitude. Les conséquences sont catastrophiques pour les personnels, avec une gestion brutale des affectations et de l’organisation du travail à prévoir, mais aussi pour les usagers. L’ONISEP fournit une information utile sur l’ensemble du territoire via ses délégations régionales. Les CIO offrent un espace plus serein pour les familles et les élèves pour échanger autour de l’orientation, éloigné des pressions pouvant exister en établissement. En dehors du public scolaire, les CIO reçoivent des publics fragiles, véritables laissés-pour-compte de la réforme : familles primo-arrivantes, jeunes déscolarisés ou en réinsertion...

Lire la suite...


18 heures d’animation pédagogique
Non à la formation formatage !

 

Le ministère vient d’annoncer dans un document de cadrage, le contenu des formations continues qu’il compte imposer dans le cadre des 18h d’animations pédagogiques pour la rentrée 2018.


Si depuis un certain temps déjà, les DSDEN et les IEN imposent des animations pédagogiques dites « obligatoires » qui souvent se limitent aux domaines disciplinaires dit « fondamentaux », on passe avec ce document ministériel à une étape supérieure dans le formatage et l’uniformisation des pratiques pédagogiques.


Le découpage des 18h s’articule autour de trois domaines : la lecture, l’écriture, et des mathématiques dont les contenus sont déclinés en fonction sur les cycles 2 et 3. Objectif principal : fournir aux enseignant-e-s « un état de la recherche » et formuler « des recommandations pour une pratique quotidienne. »


Traduction : il s’agit de former les enseignant-e-s sur la seule base du lobbying neuroscientifique dont le MEN s’est fait le promoteur, pour mettre en œuvre
des pratiques pédagogiques uniformes et formatées.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Avril 2018 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui130
mod_vvisit_counterHier3375
mod_vvisit_counterCette semaine15632
mod_vvisit_counterLa semaine dernière17462
mod_vvisit_counterCe mois-ci51714
mod_vvisit_counterLe mois dernier83130
mod_vvisit_counterCumul5989388

 ,