Recherche

Derniers articles


Paradise Papers

Plus c’est gros... plus ça passera ?

 

Une fois de plus sont mises en lumière les comportements des cabinets de conseil, des grands établissements bancaires qui utilisent des mécanismes sophistiqués d’optimisation fiscale au bénéfice des multinationales et des des plus fortunés avec cette fois ci la mise en cause de la Reine d’Angleterre, d’un ministre de Trump en passant par les grandes fortunes françaises, les oligarques russes et les habituels Apple et Nike.

 

Ce que le système prétendait être le fait de quelques un-es relève bien au contraire

comme nous l’avons toujours affirmé de la pratique industrielle et systémique!


Et parmi leurs complices et autres intermédiaires dans leur sale besogne, on retrouve bien évidemment tout ce que l’union européenne compte de paradis fiscaux (Luxembourg, Ile de Man, Jersey...) et de pays ou « l’optimisation fiscale » est une pratique tout à fait respectable (Irlande, et même les Pays Bas).


Rappelons qu’en France, le montant de l’évasion fiscale est estimé au minimum à 80 milliards d’euros par an
, c’est à dire l’équivalent du budget de l’éducation nationale tandis que c’est 180 milliards qui échappent aux pays en développement et 1 000 milliards par an en Europe! Au niveau mondial les journalistes estiment pour 2018 que plus de 12 milliards de milliards de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux : pour donner un équivalent pour la France cela représente plus de 9 millions de fois l'ensemble des dépenses annuelles de l'Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales réunis !

 

Lire la suite...


Communiqué de presse de la Fédération SUD éducation

Le conseil supérieur de l’éducation refuse la mise en place de la sélection à l’université

 

Le CSE (Conseil supérieur de l’éducation) réuni ce jeudi 9 novembre en présence de Mme Frédérique Vidal s’est majoritairement prononcé contre le texte instaurant la sélection à l’entrée de l’université présenté par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les représentantes de SUD éducation et de Solidaires ont voté contre ce texte qui constitue une régression pour les droits des étudiantes et étudiants.


Mme Vidal n’a su répondre aux objections des organisations syndicales que par un sophisme, accusant les syndicats défenseurs d’une université ouverte à toutes et tous d’être partisans du tirage au sort.


Dire cela c’est refuser de répondre sur l’essentiel : le tirage au sort, comme la sélection, est la conséquence du manque de moyens et donc de places ouvertes.


En effet, il manque déjà l’équivalent de trois universités en France pour accueillir l’ensemble des bacheliers et bachelières alors qu’ils et elles seront entre 40 et 50 000 de plus l’an prochain. Pour SUD éducation, la solution n’est donc ni le tirage au sort, ni la sélection mais bien de mettre fin à une pénurie organisée.


SUD éducation rappelle son attachement au libre accès à l’université et s’attachera dans les semaines qui viennent à construire des mobilisations unitaires contre ce recul qui accentue les phénomènes de sélection sociale.


Télécharger le communiqué


Agenda militant

<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1541
mod_vvisit_counterHier19505
mod_vvisit_counterCette semaine72340
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci141554
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5575859

 ,