Recherche

Spécial précaires

Faits marquants en image


Un statut encore plus précaire que le CDD

Boycottons le Service civique !

 

Les contrats précaires se sont succédé depuis plusieurs dizaines d’années à l’Éducation nationale.

 

 

Une occasion manquée

 


Ont-ils été une réponse au chômage ? Non. Véritable gabegie, ils auraient pu être l’occasion d’un plan de formation ambitieux et n’ont servi qu’à colmater les manques de personnels enseignants, administratifs et techniques. Ils ont installé des milliers de collègues dans la précarité : crainte de non renouvellement, temps partiel imposé, salaire en dessous du seuil de pauvreté. Ils participent de la précarisation de l’Éducation nationale : une personne sur 4 est en contrat précaire aujourd’hui.

 

 

Un contexte de suppression d’emplois


Les précédents gouvernements ont joué sur ces contrats précaires pour se targuer d’une politique sociale et pour tenir en équilibre la maison Éducation nationale. Le gouvernement actuel va plus loin. La suppression des contrats aidés mais probablement aussi de nombreux contrats d’AED montrent un durcissement de la situation : des milliers de personnes se retrouvent sans perspectives et revenus vivables et les personnels en place vont voir leur charge de travail continuer à augmenter.

 

Lire la suite...


 

 

Rail à défendre n°23

SUD-Rail écrit aux fédérations syndicales !

 

Camarades, chers collègues,

 

Les syndicats de la Fédération SUD-Rail, réunis le 31 mai en Conseil Fédéral, ont à l’unanimité rejeté le pacte ferroviaire qui s’inscrit dans le cadre d’une société libérale, détruisant les valeurs de services publics et mettant en concurrence les salarié-e-s dans une logique unique de rentabilité.

 

Le retrait du pacte, confirmé par le vote de rejet massif des cheminot-e-s, reste le préalable pour répondre au mieux aux besoins et à la défense des salarié-e-s, pour construire ensemble un système ferroviaire public s’inscrivant dans un projet de société, plus juste pour toutes et tous.


Nous refusons totalement de laisser le gouvernement en finir avec le statut d’entreprise publique, de supprimer le statut des cheminot-e-s, de vendre la SNCF à la découpe en subventionnant avec de l’argent public des entreprises privées pour concurrencer la SNCF, de conditionner la reprise de la dette à l’éclatement de la SNCF en plusieurs Sociétés Anonymes et de multiples filiales.

 

Ces repères revendicatifs ont été adoptés par nos fédérations syndicales le 3 avril, partagés avec les cheminot-e-s qui depuis 2 mois se sont inscrits nombreux dans la grève.

 

Les cheminot-e-s attendent des organisations syndicales qu’elles créent les conditions pour contraindre le gouvernement à retirer son pacte ferroviaire.


Malgré une mobilisation importante en avril et mai, deux rencontres avec le 1er ministre, aucune modification significative sur le cœur de la réforme n’a
été apportée.


Les cheminot-e-s, face à cette posture gouvernementale niant les revendications d’un autre projet, repris au travers d’une plate-forme revendicative unitaire, ont interpellé nos fédérations afin de donner au mouvement les moyens de faire plier le gouvernement.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Juil. 2018 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui515
mod_vvisit_counterHier1608
mod_vvisit_counterCette semaine12367
mod_vvisit_counterLa semaine dernière63243
mod_vvisit_counterCe mois-ci90246
mod_vvisit_counterLe mois dernier124353
mod_vvisit_counterCumul6383093

 ,