18 heures d’animation pédagogique
Non à la formation formatage !

 

Le ministère vient d’annoncer dans un document de cadrage, le contenu des formations continues qu’il compte imposer dans le cadre des 18h d’animations pédagogiques pour la rentrée 2018.


Si depuis un certain temps déjà, les DSDEN et les IEN imposent des animations pédagogiques dites « obligatoires » qui souvent se limitent aux domaines disciplinaires dit « fondamentaux », on passe avec ce document ministériel à une étape supérieure dans le formatage et l’uniformisation des pratiques pédagogiques.


Le découpage des 18h s’articule autour de trois domaines : la lecture, l’écriture, et des mathématiques dont les contenus sont déclinés en fonction sur les cycles 2 et 3. Objectif principal : fournir aux enseignant-e-s « un état de la recherche » et formuler « des recommandations pour une pratique quotidienne. »


Traduction : il s’agit de former les enseignant-e-s sur la seule base du lobbying neuroscientifique dont le MEN s’est fait le promoteur, pour mettre en œuvre
des pratiques pédagogiques uniformes et formatées.

 

Lire la suite...


Tribune unitaire

Rapport sur la formation professionnelle: l’avenir des lycéen.ne.s en danger

 

Sur demande de Jean-Michel Blanquer, la députée LREM Céline Calvez et le chef d’entreprise Régis Marcon ont produit un rapport sur l’enseignement professionnel scolaire. Ce rapport s’inscrit dans la logique gouvernementale de réforme de la formation professionnelle dans son ensemble. Les préconisations de ce rapport menacent directement l’avenir de la voie professionnelle, des lycées. Nous rappelons qu’aujourd’hui un.e lycéen.ne sur trois est scolarisé.e dans la voie pro, c’est donc un enjeu de société.

 

L’apprentissage est mis en concurrence avec l’enseignement professionnel scolaire public. Les deux modes de formation coexistent depuis longtemps, mais les propositions faites dans le rapport visent essentiellement à disqualifier la voie professionnelle scolaire pour mieux servir les intérêts des organisations patronales dans leur volonté de faire main basse sur l’enseignement professionnel au sein de l’école. Dans son projet, le gouvernement utilise l’apprentissage pour remettre en cause l’enseignement professionnel scolaire, seul garant d’une formation professionnelle généraliste et émancipatrice. Pour les rapporteurs, la voie pro du lycée devrait servir à sélectionner les élèves : les meilleurs profils pour les employeurs en apprentissage, et la « concentration » des élèves en difficulté sociale et scolaire dans les classes des lycées professionnels.

 

Lire la suite...

Agenda militant

<< Mai 2018 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1383
mod_vvisit_counterHier2474
mod_vvisit_counterCette semaine16333
mod_vvisit_counterLa semaine dernière15886
mod_vvisit_counterCe mois-ci48826
mod_vvisit_counterLe mois dernier104394
mod_vvisit_counterCumul6090894

 ,