Recherche

Spécial précaires

Faits marquants en image


 

Plus de 25 000 manifestants

et 40 % de grévistes à la SNCF.

 

À l’appel de la Fédération SUD-Rail, les cheminot-e-s se sont massivement mis en grève et ont participé tout aussi massivement à la manifestation nationale des cheminots du 22 mars à Paris. Ce sont plus de 25.000 cheminots et soutiens qui ont défilé pour contester la contre-réforme ferroviaire ultra-libéral et l’ouverture à la concurrence proposés par Edouard PHILIPPE et Elisabeth BORNE.

 

Appuyés par les 40% de grévistes, les manifestants ont signifié au gouvernement leur attachement au service public ferroviaire, leur refus d’être  stigmatisés par l’exécutif et d’être les boucs émissaires des politiques publiques des transports et de l’organisation de l’entreprise publique SNCF menées depuis des années par la direction SNCF et l’État.

 

Après cette journée de mobilisation historique à la SNCF, alors que le gouvernement ne souhaite pas revoir sa copie, la Fédération SUD-Rail appelle les cheminots à se mettre en grève massivement dès le 3 avril ; à participer aux AG et à décider collectivement des suites à donner. Seul SUD-Rail donne la possibilité aux cheminot-e-s de pouvoir réaliser la convergence avec les autres secteurs en lutte pour la sauvegarde des services publics, ce que ne permet pas l’autre mode d’action imposé par les autres syndicats de la SNCF.


Les multiples réunions de concertation empilées par le gouvernement en amont de la prochaine session parlementaire, prévue dans la période du 09 au 12 avril 2018, ne sont aujourd’hui que des séances d’explication du texte visant à faire accepter le fond de la réforme.

 

La Fédération SUD-Rail a contribué à une plateforme revendicative commune autour de 8 thèmes très précis : la dette et le financement, la relance du  transport de marchandises par fer, le statut de l’entreprise, l’organisation de la production, la ré-internalisation de charge de travail, l’ouverture à la concurrence, les droits sociaux des cheminots, les garanties sociales.

 

Le gouvernement doit maintenant accepter de retirer ses ordonnances et ouvrir de véritables négociations sur l’avenir du ferroviaire public sur la base des 8 thèmes proposés par l’ensemble des syndicats représentatifs dans le Groupe Public Ferroviaire !

 


Télécharger le communiqué


Agenda militant

<< Juin 2018 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui2573
mod_vvisit_counterHier2132
mod_vvisit_counterCette semaine4705
mod_vvisit_counterLa semaine dernière23381
mod_vvisit_counterCe mois-ci50051
mod_vvisit_counterLe mois dernier126426
mod_vvisit_counterCumul6218545

 ,