Recherche

Derniers articles

Infos Sud Education Calvados hebdomadaireLettre hebdomadaire de SUD éducation Calvados
Mercredi 15 novembre
Solidaires, Unitaire, Démocratique

 

Inter-catégoriel

A MOBILISATION CA PAYE ! POUR QUE LA FICTION DEVIENNE RÉALITÉ

 

Suite à 3 semaines de mobilisation continue de millions de salarié-es du privé et d’agent-es de la Fonction publique, en grève générale avec le soutien de l’Intersyndicale nationale incluant l’ensemble des confédérations (CGT, CFDT, FO, FSU, CGC, FA, UNSA, SOLIDAIRES, CFTC, CNT), pour mettre en déroute le gouvernement Macron/Philippe.

 

La coordination nationale des assemblées de grévistes décide de signer le cahier de conclusion du mouvement présenté par le gouvernement.


L’ensemble des lois El Khomri et ordonnances Penicaud sont retirées. Le Code du Travail est ainsi modifié !


Les Services Publics sont sauvés !

 

Réalité ou fiction ?


Pour que tout ceci devienne réalité, pour que nos droits ne soient pas sacrifiés au profit des capitalistes, pour que nos services publics remplissent les missions qui sont les leurs, il  appartient aux salarié-es et aux agent-es publics, dans toutes les entreprises, dans tous les services, de se rassembler, de faire converger nos luttes, de faire grève !


Mobilisons-nous toutes et tous !

Le 16 novembre 2017 et les jours suivants, jusqu'à la victoire!


Lien vers le tract ici

 

REFUS DE LA MISE EN PLACE DE LA SÉLECTION A L’UNIVERSITÉ

 

Le CSE (Conseil supérieur de l’éducation) réuni ce jeudi 9 novembre en présence de Mme Frédérique Vidal s’est majoritairement prononcé contre le texte instaurant la sélection à l’entrée de l’université présenté par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les représentantes de SUD éducation et de Solidaires ont voté contre ce texte qui constitue une régression pour les droits des étudiantes et étudiants.

 

En effet, il manque déjà l’équivalent de trois universités en France pour accueillir l’ensemble des bacheliers et bachelières alors qu’ils et elles seront entre 40 et 50 000 de plus l’an prochain. Pour SUD éducation, la solution n’est donc ni le tirage au sort, ni la sélection mais bien de mettre fin à une pénurie organisée.

 

SUD éducation rappelle son attachement au libre accès à l’université et s’attachera dans les semaines qui viennent à construire des mobilisations unitaires contre ce recul qui accentue les phénomènes de sélection sociale.


Lien vers l’article ici.

 

 

JUSTICE POUR LES JEUNES ÉTRANGER-ES ISOLÉ-ES

 

A  l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » appellent tous les groupes citoyens, associations, personnels de l’Aide sociale à l’enfance, syndicats et militant-es à se mobiliser aux côtés de ces enfants et adolescent-es pour dénoncer les graves  atteintes portées à leurs droits fondamentaux.

 

Dans chaque département, des centaines d’enfants et adolescent-es sont laissés sans protection, sous prétexte d’un manque de moyens, en dépit des obligations qui pèsent sur les conseils départementaux en matière de protection de l’enfance. Ces jeunes, victimes d’une politique du soupçon permanent, voient leur minorité contestée à l’issue d’une procédure d’évaluation injuste, partiale et souvent malveillante.


Ceux et celles qui finissent par être pris en charge le sont trop souvent dans des conditions indignes, hébergé-es dans des hôtels miteux ou des dispositifs au rabais, sans scolarisation et sans véritable suivi éducatif. Pour seule réponse, le gouvernement envisage de marginaliser encore un peu plus ces enfants et adolescents en les excluant du droit commun pendant la première phase d’évaluation de leur situation.


LE 20 NOVEMBRE, AGISSONS POUR LES DROITS DES JEUNES ISOLÉ-ES.

 

 

CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 

Suite à la sanction de notre collègue Sandrine, femme conductrice de train sur la région de Bordeaux, pour avoir dénoncé l’agression physique dont elle a été victime, nous appelons l’ensemble des acteurs associatifs, syndicaux et politiques, ainsi que toutes les personnes soucieuses de la cause des violences faites aux femmes, à s’associer à cette tribune ainsi qu’à la relayer, par-delà les frontières de la SNCF.


Dans un communiqué de presse daté du 31 octobre 2017, la fédération SUD-Rail a alerté la direction de la SNCF sur le cas de cette collègue conductrice sur Bordeaux, sanctionnée car elle a eu le courage de dénoncer un cas de violence à son égard.


Alors que les dernières semaines, on s’accorde largement à saluer « la parole libérée » des femmes pour dénoncer notamment les violences sexistes, la direction SNCF, quant à elle, joue la sourde oreille à nos sollicitations. Sanctionner une cheminote qui dénonce une agression physique dont elle a été victime, c’est tout simplement bâillonner l’ensemble des travailleuses qui seraient victimes de violence ou de harcèlement.


Le 25 novembre prochain est une journée internationale contre la violence faites aux femmes dans le monde du travail et dans tous les domaines de la vie.


Nous nous mobiliserons pour des conditions de travail décentes, un emploi pour tous et toutes, la fin des écarts salariaux, le retrait des lois Macron, El Khomri, ainsi que des ordonnances 2017 de contre-réforme du code du travail qui contiennent leur lot de régressions sur les droits des femmes et va accentuer leur précarité.


Et c’est précisément parce que nous nous battons contre les violences faites aux femmes que nous ne pouvons pas regarder à côté lorsqu’une collègue est victime non seulement de  violence, mais également de répression de la part de la direction.


Retrouvez ici l'intégralité de ce communiqué.

 

 

CRÉATION D’UN NOUVEAU CORPS PSY-EN : DES RECULS EN CASCADE !


Les COP ( conseillers d’orientation-psychologues) sont malmené-es depuis plusieurs années (fermeture drastique des CIO, départs en retraite non renouvelés, conditions de travail déplorables, conditions d’accueil des élèves inadaptées ...)


Dans le 1 er degré, si les psychologues ont plutôt été préservé-es, entre 2007 et 2012, les effectifs de maîtres E sont passés de 3 800 à 1 800 et ceux des maîtres G de 7 900 à 4 600. Depuis 2012, la baisse est enrayée, cependant les 200 re-créations qui ont eu lieu ne sont pas à la hauteur des besoins des écoles, des enseignant-es et des élèves les plus fragiles.


Il est pourtant nécessaire de créer ou compléter les équipes RASED pour garantir la présence des 3 spécialités avec des interventions possibles dans toutes les écoles, de relancer les départs en formation spécialisée des enseignants-es à la hauteur des besoins, de garantir toute leur place aux missions de prévention et d’adaptation scolaire.


Avec le nouveau corps unique, quelles perspectives ?


La publication début 2017 du décret n°2017-210 après approbation en Comité Technique Ministériel, des organisations FSU, UNSA et SNALC aboutit à la création d'un corps unique PsyEN avec 2 spécialités :

 

  • EDA : « éducation, développement et apprentissages » (dans le 1 er degré) : les psy scolaires ont dû effectuer un choix avant le 31 mai 2017 pour être PsyEN-EDA (définitivement ou par détachement pour une période de 1 ou 5 ans renouvelable) ou redevenir PE.
  • EDO : « éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle » (pour le 2 nd degré) : tou-te-s les COP deviennent PsyEN-EDO.

 

La mise en place de deux spécialités n’atténue pas une forme de fusion dans un même moule des PsyEN. Les conditions identiques de leur recrutement (Master 2 de psychologie) et de leur formation (une année en tant que fonctionnaire stagiaire avec la part relevant de leur spécialité considérablement réduite par rapport à la situation actuelle) gomment en particulier :

  • la nécessaire expérience d’enseignement des PsyEN qui interviendront dans le 1er degré,
  • l' approche en terme de sociologie de l’ éducation et du monde du travail pour ceux et celles qui exerceront dans le 2nd degré.

 

Les PsyEN-EDO vont voir leurs activités professionnelles concentrées sur les publics scolaires à profils dits « particuliers » (handicap, trouble du comportement, décrochage...) au détriment du public scolaire dans sa globalité, un public en attente d’information et de conseil en orientation scolaire et professionnelle.


Concrètement :

  • le peu de concertation avec les personnels concernés conduit à un changement de statut imposé, surtout pour les COP ;
  • l'élargissement des missions va augmenter la charge de travail des personnels (avec même une augmentation de semaines travaillées) alors qu'au contraire, SUD éducation revendique une diminution du temps de travail ;
  • la revalorisation salariale promise est ridicule, pire, les deux spécialités n'auront pas le même montant de primes;
  • l'évaluation dans le cadre du PPCR renforce le pouvoir hiérarchique.


Pour SUD éducation, cette création d'un nouveau statut n'est pas sans lien avec l'évolution générale du système éducatif, conçu pour rendre les individus responsables de leurs difficultés scolaires et de leur employabilité.


Ce changement de corps pose également des questions sur le rôle et la place des psychologues au sein des écoles et des établissements scolaires.


Vous trouverez l'analyse complète ici.

 

 

Enseignement 2nd Degré

MUTATIONS INTER-ACADÉMIQUES

 

Participent obligatoirement au mouvement inter-académiques :


Les personnels stagiaires devant obtenir une première affectation en tant que titulaires ainsi que celles et ceux dont l’affectation au mouvement inter académique 2017 a été reportée.
Ne doivent pas faire une demande de mutation les stagiaires ex-titulaires.


Les personnels titulaires :

  • affectés à titre provisoire au titre de l'année scolaire 2017-2018, y compris ceux dont l’affectation relevait d’une réintégration tardive;
  • actuellement affectés en Nouvelle-Calédonie, à Mayotte, à Wallis et Futuna, ou mis à disposition de la Polynésie française en fin de séjour, qu’ils souhaitent ou non retourner dans leur dernière académie d’affectation à titre définitif avant leur départ en collectivité d’outre-mer;
  • désirant retrouver une affectation dans l’enseignement du second degré, parmi lesquels ceux qui sont affectés dans un emploi fonctionnel, qu’ils souhaitent ou non changer d’académie et ceux qui sont affectés en Andorre ou en écoles européennes;
  • affectés dans l'enseignement privé sous contrat dans une académie autre que leur académie d’origine et qui souhaitent réintégrer l'enseignement public du second degré.

Pour vous aider dans votre démarche de mutation et dans la vérification de votre barème, vos élu-es SUD ÉDUCATION s'engagent à suivre vos dossiers avec la plus grande attention dans un souci d'équité entre les personnels. N'hésitez pas à les contacter : sudeduc14@free.fr .

 

 

Enseignement 1er Degré

RÉUNIONS D’INFORMATION SYNDICALE

 

SUD Éducation Calvados organise des réunions d’information syndicale le mercredi 29 novembre de 10h à 11h30 à la Maison des associations, 26 rue de la poterie à Bayeux et le mercredi 6 décembre de 13h30 à 15h à l’ESPE de Caen.


Vous pourrez, entre autres, y poser toutes vos questions relatives au PPCR, à nos droits et nos outils d’action... Vous pouvez également nous faire part de vos souhaits en termes de contenu en nous écrivant au préalable à sudeduc14@free.fr.

 

Vous pouvez déduire ces heures de vos 108 heures annuelles. Vous devrez alors en avertir votre hiérarchie.


Vous trouverez ici un modèle de lettre à envoyer à votre supérieur-e.

 

Syndiqué-es ou non, venez nombreuses et nombreux.

 

 

PERMUTATIONS INFORMATISÉES


Si vous désirez changer de département à la rentrée 2018, c'est maintenant.
Vous pouvez vous connecter dès le jeudi 16 novembre 12h et jusqu'au mardi 5 décembre 18h en tapant l'adresse de l'académie https://bv.ac-caen.fr .


N'attendez pas le dernier moment pour saisir vos vœux, les serveurs risquent d'être encombrés.Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à nous contacter sudeduc14@free.fr .


Si vous le souhaitez, faites-nous parvenir par mail vos éléments de barème et votre liste de vœux,vos élu-es SUD ÉDUCATION s'engagent à suivre vos dossiers avec la plus grande attention dans un souci d'équité entre les personnels.

 

 

ACTUALITES

25 NOVEMBRE, JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 

Le collectif pour les droits des femmes du Calvados appelle à un rassemblement le samedi 25 novembre à 15h 30 place Bouchard à Caen.

 


VENEZ NOMBREUSES ET NOMBREUX !

 

 

SOIRÉE-DÉBAT POUR LES ADHÉRENTS: LA FRANÇAFRIQUE, POURQUOI NOUS, SOLIDAIRES, DEVONS NOUS LA DÉNONCER ?


Eh toi là-bas! T'es pas dans un syndicat de Solidaires pour rester dans ton p'tit coin. Viens donc partager un verre et des idées avec des camarades d'autres syndicats.


Faisons vivre l'interpro autour d'un apéro partagé.


Les idées de l'extrême-droite nous répugnent! Pourtant il faut s'y coller car elles envahissent maintenant la politique actuelle. Sans compter que personnes syndicalistes et étrangères ont des combats communs à mener sur le respect des droits et des libertés.


Continuons d'élaborer des stratégies et d'affuter nos arguments. Les idées racistes doivent cesser de se banaliser. Nous devons les combattre.

 

Connaître et faire connaître les politiques néocoloniales passées et actuelles c'est une des façons de lutter contre le racisme.


Survie est une association loi 1901 créée en 1984 qui dénonce toutes les formes d’intervention néocoloniale française en Afrique et milite pour une refonte réelle de la politique étrangère de la France en Afrique. Survie propose une analyse critique et des modalités d’actions encourageant chacun à exiger un contrôle réel sur les choix politiques faits en son nom.

 


D'autres soirées-débats auront lieu dans l'année, afin de pouvoir ensemble partager nos expériences et nos idées sur des thèmes qui nous concernent tous ensemble.



 

6ème soirée-débat de Solidaires 14
29 novembre à 17h30
salle du chemin vert

13 rue Schuman à Caen


avec l'intervention de l'association
Survie

 

 

PLUS C'EST GROS ... PLUS CA PASSERA ?

 

Une fois de plus sont mises en lumière les comportements des cabinets de conseil, des grands établissements bancaires qui utilisent des mécanismes sophistiqués d’optimisation fiscale au bénéfice des multinationales et des plus fortunés avec cette fois ci la mise en cause de la Reine d’Angleterre, d’un ministre de Trump en passant par les grandes fortunes françaises, les oligarques russes et les habituels Apple et Nike.


Ce que le système prétendait être le fait de quelques un-es relève bien au contraire comme nous l’avons toujours affirmé de la pratique industrielle et systémique !


Rappelons qu’en France, le montant de l’évasion fiscale est estimé au minimum à 80 milliards d’euros par an, c’est à dire l’équivalent du budget de l’éducation nationale tandis que c’est 180 milliards qui échappent aux pays en développement et 1 000 milliards par an en Europe! Au niveau mondial les journalistes estiment pour 2018 que plus de 12 milliards de milliards de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux : pour donner un équivalent pour la France cela représente plus de 9 millions de fois l'ensemble des dépenses annuelles de l’État, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales réunis !


Par delà les traditionnelles rodomontades dont sont coutumiers nos dirigeant-es politiques, nous attendons enfin de vrais changements concrets pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscale :

  • un renforcement des moyens et des effectifs des services de contrôle des finances publiques, de Tracfin (organisme public chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent), et qui soit à la hauteur des enjeux
  • la mise en place de règles européennes et mondiales de transparence fiscale pour les multinationales
  • l’harmonisation fiscale européenne (par le haut pour les entreprises et les grandes fortunes) et la mise à l’index des paradis fiscaux !

Retrouvez ici l'intégralité de cet article.

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

 

LUTTE CONTRE LE SEXISME, LE HARCÈLEMENT SEXUEL

 

Une mobilisation sans précédent a eu lieu ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre l’une des formes du sexisme : le harcèlement sexuel.

 

L’ampleur des témoignages démontre ce que nous savons depuis longtemps : plus le sexisme est quotidien et toléré, plus les prédateurs se sentent tout permis ! Et ils restent trop nombreux à considérer que le corps des femmes est leur objet, qu’un « non » à leurs « avances » signifie en fait un « oui », qu’elles n’avaient qu’à pas s’habiller comme ça... pour en rester à des exemples qu’on entend encore trop souvent !


L’ampleur des témoignages montre aussi que c’est le plus souvent l’omerta et l’impunité qui priment et cela doit enfin cesser !


SOLIDAIRES a mis en place des outils et des articles pour se mobiliser et répondre aux sollicitations des salarié-es sur ces questions.


Vous trouverez ici ces outils.

 


 

SE SYNDIQUER C’EST BIEN, SE SYNDIQUER À SUD C’EST MIEUX !

 

 

 

Pensez à renouveler votre adhésion ou n’hésitez pas à nous rejoindre.


 

Vous trouverez ici un bulletin d'adhésion.

 



Télécharger la lettre


 

Agenda militant

<< Déc. 2017 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1577
mod_vvisit_counterHier1771
mod_vvisit_counterCette semaine1577
mod_vvisit_counterLa semaine dernière14825
mod_vvisit_counterCe mois-ci22334
mod_vvisit_counterLe mois dernier155223
mod_vvisit_counterCumul5611862

 ,