Recherche

Derniers articles

Infos Sud Education Calvados hebdomadaireLettre hebdomadaire de SUD éducation Calvados
Vendredi 7 juillet 2017
Solidaires, Unitaire, Démocratique

 

Inter-catégoriel

SE SYNDIQUER C’EST BIEN, SE SYNDIQUER À SUD C’EST MIEUX!

 

Sud Éducation Calvados organise un stage à destination de ses adhérent-es, futur-es, actuel-les ou passé-es, à venir découvrir ou re-découvrir la vie trépidante d’un-e syndiqué-e à SUD Éducation.
Vous apprendrez à afficher des tracts, à consommer sans modération les informations de la fédération, à connaître et diffuser nos coordonnées, à partager les connaissances sans limite des autres syndiqué-es, à vous emparer des outils à notre disposition...
Retenez dès maintenant cette date, et même mieux, inscrivez-vous dès maintenant !


Jeudi 19 octobre 2017
Local du Chemin vert à Caen

 

Pour y participer, deux démarches à faire :
- Envoyer une demande écrite de congé pour formation syndicale auprès de votre hiérarchie au moins un mois avant soit avant le 19 septembre 2017.
- Prévenir SUD éducation Calvados sudeduc14@free.fr avant le 12 octobre 2017.

 

Vous trouverez ici un modèle de lettre à envoyer à votre hiérarchie : Modèles de lettres

 

UNE SOLUTION : LA TITULARISATION


Collectif AESH - AVS - EVS
(CDD, CDI, CUI, CAE ...)


Agir Ensemble pour un Statut Honnête

 

Vous êtes AESH (Accompagnant-e d’Élèves en Situation de Handicap) et vous avez un contrat précaire ?


Vous êtes ENSEIGNANT-E et les AESH/AVS de votre établissement ne sont pas formé-es ?


Vous êtes PARENT et votre enfant a une notification MDPH mais vous rencontrez des difficultés dans le cadre de son accompagnement scolaire ?


UNE SOLUTION : LA TITULARISATION


Pour une reconnaissance et un salaire décent, rejoignez le collectif :


- sur la page Facebook collectif-aesh-avs-evs14
https://www.facebook.com/Collectif-AESH-AVS-EVS-14-490449991287961/


- le lundi 11 septembre 9h-16h dans le cadre d'une journée d'échange et de formation.


Vous trouverez ici une lettre type à envoyer, un mois avant, à votre employeur si vous désirez participer à cette journée de formation et là le tract à diffuser largement autour de vous...

 

GEL DES POSTES ET DU BUDGET


Cette école ne nous convient pas !


Le ministre a annoncé le gel du budget et des postes dans l'éducation nationale, en affirmant que « nous avons le nombre de postes qui convient ». Sans doute ce nombre convient-il au projet d'école du tri social de ce gouvernement. Mais il n'est certainement pas suffisant pour une école de l'égalité et de l'émancipation :
• Nous n'avons pas le nombre de postes qui convient pour réduire les effectifs à tous les niveaux.
• Nous n'avons pas le nombre de postes qui convient pour assurer les remplacements et la continuité du service public.
• Nous n'avons pas le nombre de postes qui convient pour développer un enseignement adapté, pour prendre en charge la difficulté scolaire et les élèves en situation de handicap.
• ...


Alors non, décidément, Monsieur le ministre, votre école ne nous convient pas.


Retrouvez dans ce communiqué toutes les revendications de la fédération Sud éducation.

 

UNE RENTRÉE MAL ORCHESTRÉE


Le 21 juin, date symbolique en la matière, le Ministre a adressé une note aux Recteurs dans laquelle il invite les enseignant-es, dès le jour de la rentrée des classes, à « proposer aux élèves, qui étaient déjà présent-es l’année précédente, d’accueillir leurs nouveaux-nouvelles camarades en musique, manière chaleureuse de leur souhaiter la bienvenue ». Cette note a été suivie de déclinaisons départementales et de circonscriptions demandant de faire remonter des tableaux organisationnels de cette rentrée dans l'urgence.


Si l'intersyndicale est bien entendu favorable à soigner tout particulièrement l’accueil réservé aux élèves lors de ce moment important et symbolique de la rentrée, si elle considère que l’enseignement de la musique et plus largement de la culture et des arts doit occuper une place essentielle dans les apprentissages, elle perçoit le coup de trompette médiatique du ministre comme, avant tout, une opération de communication.


Le ministre aurait dû commencer par donner les moyens de construire partout des projets musicaux, avant d'en demander leur concrétisation. Cette mesure est à nouveau prise dans la précipitation et ajoute de la confusion dans l'organisation de la prochaine rentrée.


L'intersyndicale dénonce l'aspect médiatique de cette sollicitation ministérielle, et appelle à boycotter les tableaux organisationnels demandés par les IEN. Elle soutient donc les collègues qui apprécieront ce dispositif comme inadapté à la spécificité d'une journée de rentrée et pour ce qu’il est réellement : une opération de com’ !


Retrouvez ici le tract de l’intersyndicale de la Manche.

 

UNE ÉPREUVE DE RATTRAPAGE DÉNATURÉE : BAC PRO BRADÉ À L’ORAL

 

Du 3 au 7 juillet ce sont les soldes, une épreuve de rattrapage dénaturée !


Nous ne sommes pas opposé-es au principe d’une épreuve de rattrapage pour les candidat-es des baccalauréats professionnels.
Mais les conditions dans lesquelles elle est mise en place sont toujours inacceptables !

Pour y accéder, un-e élève doit avoir une moyenne globale située entre 8/20 et 10/20 et un minimum de 10/20 sur la partie pro.
L’oral, noté sur 20, est divisé en deux épreuves de 15 minutes notées sur 10. Est reçu-e tout-e élève ayant au moins 10, après calcul de la moyenne des deux notes obtenues à l’oral et aux épreuves terminales.


Le coefficient attribué à cette épreuve (50 % de l’examen) conduit à rendre négligeables les enseignements généraux voire les enseignements professionnels théoriques dans l’obtention du baccalauréat.


Pourtant la bienveillance institutionnelle, l’incitation à surnoter et la partialité de l’évaluation en CCF devraient permettre à une majorité de candidat-es d’obtenir ce diplôme.


De ce fait, le Bac Pro est de plus en plus dévalorisé et de moins en moins reconnu sur le marché du travail.


Retrouvez ici l’intégralité de ce tract.

 

Ne le dites à personne

DES NOUVELLES DE VICTOR ... LÉPINE, PAS HUGO

 

Ça pique !


Le rectorat n’aide pas la proviseure à appliquer les préconisations du CHSCT-A : les deux journées prévues pour jeter les bases de la rentrée 2017 ont été annulées en raison de la convocation de la proviseure par le rectorat.


Dans la journée, 28 fiches ont été déposées dans le Registre Santé et Sécurité au Travail pour dénoncer cette situation ; en effet, une des préconisations du rapport de visite du CHSCT-A demande une présence accrue de la proviseure dans l’établissement.

 

 

ACTUALITES

APPEL À VOLONTAIRES POUR AIDER LES ENFANTS DES SQUATS


Un collectif d'enseignant-es organise des cours pour enfants de 3 à 12 ans sur les squats ouverts par l'ag anti-expulsions, pendant l'été.
L'idée est d'assurer 2 heures de présence par jour, sous forme de cours d'alphabétisation, jeux autour de la langue, mais aussi jeux traditionnels, partage de chants, lecture ...afin d'assurer un bain de langage auprès des enfants.


Toutes les volontés sont les bienvenues pour mener à bien ce projet : enseignant-es, éducateurs-éducatrices,animateurs-animatrices ou bénévoles ayant envie de travailler auprès d'enfants.


Les cours auront lieu de 10h00 à 12h00.
Si vous avez quelques disponibilités durant ces vacances d’été, n’hésitez pas à vous faire connaître. Il ne s’agit pas d’être disponible toutes les vacances, même quelques heures par-ci par-là seront les bienvenues.


Pour vous exposer le projet et envisager les actions, vous pouvez venir vous informer le mardi 11 juillet à 19h00 au squat les Cyclades de Venoix, 19 rue Maréchal Gallieni à Caen.


Le collectif « école nomade » qui va intervenir pendant l'été est à la recherche de matériel :
- tables et de chaises (tous types, tables de camping, pliantes, tabourets ...)
- cahiers, feuilles, feutres, stylos , albums, cahiers de coloriage....


Merci de déposer vos dons au squat de la rue de Falaise, 77 rue de Falaise à Caen.


Pour plus d'informations, contactez : ecole.nomade14@gmail.com

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

ATTAQUES EN RÈGLE CONTRE LA FONCTION PUBLIQUE


De la loi Travail 2 à la remise en cause du statut des fonctionnaires


La réforme du Code du travail est engagée. Les fonctionnaires pourraient certes ne pas se sentir directement concerné-es par cette nouvelle attaque ultra-libérale contre le droit du travail. Aussi dangereuses que soient les intentions du gouvernement en matière de droit du travail, il ne faut pas perdre de vue que cette réforme ne constitue que la poursuite d’une mutation profonde du travail et de la remise en cause du contrat social - mutation déjà engagée par les politiques néolibérales appliquées depuis plusieurs années.

Le président Macron et sa majorité visent à faire de la France à venir une start-up nation et de l’appareil d’État une plate-forme numérique et un centre d’appels.
Et ce gouvernement a dans l’immédiat et en même temps un autre fer au feu : la fonction publique et ses agent-e-s.


La Cour des Comptes vient d’apporter de l’eau au moulin du gouvernement.

 

Le gouvernement a affiché un objectif de 60 milliards d’euros de réduction des dépenses publiques, en indiquant vouloir respecter scrupuleusement les critères européens d’équilibre budgétaires tout en se privant de recettes fiscales importantes (baisse de l’impôt sur les sociétés à 25% et suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers fiscaux notamment). Le rapport de la Cour des Comptes sur les finances publiques du 29 juin commandé par le gouvernement ouvre la voie à des réductions drastiques de moyens pour les ministères et les administrations, sans oublier la protection sociale.

Si la Cour des comptes préconise par ailleurs de contracter encore un peu plus le maillage territorial des services publics, elle a aussi trouvé les moyens de récupérer 11 milliards d’euros sur le seul dos des fonctionnaires.


La Cour des Comptes conseille au gouvernement de :
- Supprimer l’indemnité de résidence, le supplément familial de traitement (SFT) et les indemnités Outre-Mer;
- Geler la valeur du point d’indice (c’est fait) ;
- Geler l’avancement ;
- Remettre en cause les maigres avancées pécuniaires des grilles PPCR ;
- D’abaisser encore le niveau des promotions internes ;
- De ne remplacer qu’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d’Etat, et un sur trois dans les versants hospitalier et territorial (285 000 suppressions d’emplois) ;
- D’allonger le temps de travail ;
- De rétablir un jour de carence en cas de maladie.

Par contre pas un mot sur les recettes qui pourraient participer à l’équilibre budgétaire. Rien sur une vraie réforme fiscale, rien sur la fraude et sur les moyens à mettre en œuvre pour récupérer, une paille, entre 60 et 80 milliards qui manquent chaque année au budget (soit l’équivalent de la
réduction des dépenses publiques programmée). Il ne faut surtout pas «ennuyer les entreprises qui font vivre le pays et qui permettent à elles seules de sortir de l’impasse» !


Les magistrats de la rue de Cambon se seraient-ils transformés en lobbyistes de l’ultralibéralisme et la Cour prévoit-elle de fusionner avec l’IFRAP ?

Pourquoi tant d’acharnement ?


Lisez ici l’intégralité de l'analyse de Solidaires Fonction Publique.

 

SOIRÉE-DÉBAT : LE FÉMINISME


La prochaine Soirée débat de Solidaires Calvados aura lieu le mercredi 20 septembre à 17h30 au local du Chemin vert.

Nous souhaitons, pour cette 5 ème soirée, aborder le thème du féminisme.


Toutes et tous les adhérent-es de notre union syndicale sont les bienvenu-es pour partager ce moment d'échanges.


Retenez dès maintenant votre soirée !


Télécharger la lettre


Agenda militant

<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui7386
mod_vvisit_counterHier4728
mod_vvisit_counterCette semaine20934
mod_vvisit_counterLa semaine dernière28376
mod_vvisit_counterCe mois-ci90148
mod_vvisit_counterLe mois dernier117866
mod_vvisit_counterCumul5524453

 ,