Recherche

Derniers articles

Infos Sud Education Calvados hebdomadaireLettre hebdomadaire de SUD éducation Calvados
Vendredi 9 juin 2017
Solidaires, Unitaire, Démocratique

 

Inter-catégoriel

 

CONTRE LA RÉGRESSION SOCIALE GÉNÉRALE

 

Préparons dès aujourd’hui la riposte sociale ! Le programme du nouveau président et de son gouvernement s’inscrit dans l’accélération des politiques de dérégulation des protections des travailleuses et travailleurs. Le lundi 19 juin et toute la troisième semaine de juin sont prévues des initiatives de mobilisation, qui doivent marquer le début de la construction d’un grand mouvement de lutte sociale.

 

Non à la casse du droit du travail !


Non à la casse de la protection sociale !


Non à la casse des services publics !

 

Les mêmes logiques dans l’éducation :
L’inversion de la hiérarchie des normes s’appliquerait dans l’éducation nationale avec encore plus d’autonomie et de territorialisation : régionalisation de l’enseignement professionnel, rythmes scolaires confiés aux mairies, autonomie des établissements accrues dans le secondaire pour le budget et l’offre de formation, recrutement des enseignant-es par les chef-fes d’établissement... Leur projet d’école est d’accentuer le tri social, avec une école réduite au « lire-écrire-compter » pour les pauvres et la multiplication des processus de sélection.

 

N’attendons pas les ordonnances : dès le 19 juin, mobilisons-nous contre Macron, sa nouvelle loi Travail et son projet de société toujours plus inégalitaire ! Le mouvement social est légitime pour combattre les régressions sociales et porter ses exigences de progrès et de transformation sociale !

 

Vous trouverez ici l'appel de la fédération pour le 19 juin et là celui du collectif Front social.

 

RYTHMES SCOLAIRES ET COLLÈGE : DÉRÉGULATION À MARCHE FORCÉE

 

Le ministère a mis à l’ordre du jour du Conseil Supérieur de l’Education du 8 juin deux projets de textes sur les rythmes scolaires et sur la réforme du collège pour application dès la rentrée 2017.
Pour l’essentiel, il s’agit d’introduire la possibilité dérogatoire de la semaine de 4 jours en primaire. Au collège, l’arrêté supprime la liste des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires, qui deviennent optionnels, favorise le retour des classes bilangues et des langues anciennes, augmente les possibilités de modulation des horaires.


La méthode à la hussarde est inacceptable : elle ne permet aucune consultation démocratique, et en premier lieu bien entendu aucune consultation des personnels. Nous avons en quelque sorte affaire aux ordonnances Blanquer : passage en force et autoritarisme gouvernemental.

Les deux textes visent à introduire davantage de dérégulation. Les mairies auront encore plus de latitude dans l’organisation des rythmes scolaires. Les chef-fes d’établissement des collèges auront encore plus de marge dans la définition des enseignements et dans leurs horaires. Tout cela ne peut qu’accentuer les différences territoriales et les inégalités.


SUD éducation a combattu la réforme Peillon/Hamon des rythmes scolaires et la réforme du collège et continue d’en revendiquer l’abrogation. Mais, à l’inverse de la politique de Macron et de Blanquer, nous militons pour une autre école et un autre collège qui s’inscrivent dans une perspective égalitaire.

 

LES DROITS À CONGÉS POUR MALADIE

 

Vous trouverez dans ce mini-guide juridique de la fédération, les conditions et démarches pour bénéficier d’un congé maladie ordinaire, d’un congé longue maladie ou d’un congé longue durée.


Parce que parfois, pour défendre ses droits à congé maladie, mieux vaut ne pas être malade !

 

Vous trouverez ce guide ici.

 

Enseignement 1er Degré

 

CAPD DU 30 MAI 2017

 

Vous trouverez sur notre site le compte-rendu de cette CAPD.

 

Ne le dites à personne

 

AUDIENCE DEVANT LE RECTEUR

 

Un rassemblement s'est tenu mercredi 7 juin à partir de 14h30 devant le rectorat à l'appel des syndicats CGT éduc'action, FSU, SNUipp FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT et SUD Éducation. Le rassemblement a réuni une trentaine de personnes dont une bonne moitié était des militant-es ou sympathisant-es SUD Éducation.


Le rassemblement avait pour but de dénoncer l'annualisation du temps de travail des collègues en contrat CUI qui actuellement travaillent 24h et sont payées 20h en remettant au Recteur une pétition signée par 400 personnes de l'Education Nationale. Tout d'abord, nous nous félicitons de ce nouveau travail porté en intersyndicale alors même que nous avons été pendant des années la seule organisation syndicale à réellement porter des revendications fortes sur ces problématiques. Il faut bien avoir conscience ici que l'enjeu était d'abord celui du respect du code du travail, ce dernier étant volontairement bafoué par l'administration depuis la mise en place des contrats aidés et ce malgré nos nombreuses interventions et différents recours que nous avons pu mettre en place lors des dernières années.


Plus que jamais, exigeons la titularisation immédiate de tou-tes nos collègues sans aucune condition et luttons pour obtenir pour nos collègues un véritable statut, celui de fonctionnaire, seule condition pour elles et eux d'obtenir une véritable formation, un véritable salaire et une vraie reconnaissance de leur mission essentielle au bon fonctionnement du service public d'Education.

 

QUELQUES POTINS

 

Les membres du CHSCT A sont "irresponsables", dixit la Secrétaire Générale, car ils/elles proposaient une visite d'urgence concernant une situation sensible en plein dans la semaine des examens. Cependant l'administration dépêche, quant à elle, une enquête administrative !


Le LSU est génial, estime la hiérarchie, pour faciliter les relations parents-élèves et parents-profs et ce malgré les remontées des difficultés de certains parents et enseignant-es !


Le SGEN demande la modification du message d'avertissement de l’e-RSST pour qu'il ne dissuade pas de saisir un signalement. Pourquoi avoir attendu tant alors que d'autres syndicats en avaient demandé la suppression dès le départ ?


Au sujet des bac pro SN, les décisions sont toujours prises de concert avec la région ! On a vu la cacophonie du premier semestre au détriment de la santé des collègues concernés.

 

ACTUALITES

 

CONTRE LES EXPULSIONS !

 

Le collectif ACDA (Accueil Cingalais Demandeurs d'Asile) a besoin de votre aide. Les Erythréens, accueillis au Centre d’Accueil et d’Orientation de Bretteville sur Laize, risquent d'être reconduits en Italie selon la procédure de Dublin. Nous souhaitons qu'ils puissent rester en France aussi longtemps qu'ils seront en danger de mort dans leur pays. Ils se sont particulièrement bien intégrés, participant à toutes les actions menées par le collectif (cours de français, équipe de foot, sorties culturelles,...) et leur départ compromettrait gravement l'intégration de tous les demandeurs d'asile.


Vous trouverez ici une pétition qui sera envoyée au Préfet du Calvados pour soutenir ces personnes.

 

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN À DEUX ÉTUDIANTS DE STAPS

 

Pour obtenir l'abandon des poursuites, un rassemblement est prévu :


Lundi 12 juin à 15h devant la présidence de l’université


Deux étudiants de STAPS sont poursuivis :
- « pour avoir soustrait de force du mobilier de bureau nécessaires à l’accomplissement de la mission de service public des personnels enseignants et administratifs.»
- « pour avoir tenté d’intimider des personnels de l’Université dans l’exercice de leur mission de service public. »


Vous pouvez lire le communiqué de soutien de SL-Caen et signer la pétition pour l'abandon des poursuites sur cette page.

 

RASSEMBLEMENT – MANIFESTATION À L’APPEL DU COLLECTIF PALESTINE 14

 

Vendredi 16 juin à 18h Place Saint-Sauveur à Caen

 

Depuis la Guerre des 6 jours de juin 1967, la politique de colonisation et d’annexion des territoires palestiniens par Israël n’a cessé de s’amplifier.


Site : Collectif Palestine 14

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

 

LOI TRAVAIL 2 ... ORDONNANCE OU PAS ... ON N’EN VEUT PAS !

 

3 mois d’été pour détruire le code du travail, et les 6 mois qui suivent pour tout le reste ?


Des salarié-es flexibles, avec des droits a minima... et la réduction du fait syndical. Le projet de continuer sur la voie du détricotage du code de travail ne date pas d’hier et était prévu même avant l’adoption de la loi travail. Mais il prend clairement un tour d’accélération avec l’arrivée au pouvoir de Macron. Lui et son équipe de campagne l’ont répété à l’envi à quelques jours du scrutin, il faut aller vite et plus loin que la loi travail ! Alors que des millions de personnes étaient dans la rue pendant 6 mois pour lutter contre le projet de loi travail, le nouveau président prévoit des mesures qui vont plus loin dans la régression de leurs droits... et le tout en contournant le processus parlementaire « classique » en voulant procéder par voie d’ordonnances et en allant encore plus loin dans l’absence de réel dialogue social.


Vous trouverez ici l'analyse complète de Solidaires

 


Télécharger la lettre


Agenda militant

<< Juil. 2017 >>
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui763
mod_vvisit_counterHier3904
mod_vvisit_counterCette semaine16288
mod_vvisit_counterLa semaine dernière23428
mod_vvisit_counterCe mois-ci96867
mod_vvisit_counterLe mois dernier124019
mod_vvisit_counterCumul5103857

 ,