AESH : marre de la précarité :
Un vrai statut et un salaire décent

 

Les organisations syndicales signataires considèrent que les textes de 2014 sont loin de clore le dossier des personnels Accompagnant les Élèves en Situation de Handicap (AESH). En dépit de la forte demande sociale, notamment de la part des parents d'élèves, nous restons loin de la « professionnalisation » annoncée, ceci d’autant plus que ce qui nous est proposé n’est pas dans un cadre statutaire de la Fonction publique. Nous revendiquons que les missions d'AESH soient uniquement effectuées dans le cadre d'emplois statutaires, et qu'il ne soit plus fait appel à des contrats précaires (Contrats Uniques d'Insertion – CUI) pour couvrir ces besoins.


Concernant la situation des personnels en CUI : le refus actuel de leur accorder un statut dans le cadre de la Fonction publique met ces personnels dans une situation très précaire amenant à des abus de la part de l'administration. L'annualisation des heures de travail est aussi scandaleuse qu'illégale. La possibilité offerte par les textes de 2014 d’obtenir un CDD AESH reste fictive, faute de vouloir y consacrer le budget nécessaire. Par ailleurs, il leur faudra attendre 8 à 11 ans avant de pouvoir bénéficier d’un CDI. Nous demandons que les 2 ans d’expérience exigibles à un Contrat à Durée Déterminée (CDD) AESH soient prises en compte a minima dans le décompte des 6 années nécessaires pour être éligible à un CDI AESH. Nous demandons qu’à terme il ne soit plus fait appel à des CUI pour couvrir ces besoins.


Concernant les personnels en CDD et CDI AESH, la rémunération proposée reste très insuffisante. Pour la majorité des personnels qui est à temps partiel, cela revient à des rémunérations de l’ordre de 700 euros par mois. Nous attendons toujours d’autres propositions salariales. Nous demandons qu’il soit réellement possible pour ces personnels de bénéficier de temps pleins. La reconnaissance de ce métier doit passer aussi par l'inclusion dans le temps de travail des AESH de réunions de concertation, de synthèse, de suivi de scolarité, ainsi que d’un temps de préparation. La durée des contrats CDD doit être aussi revue et portée à 3 ans pour permettre aux salarié-es d’avoir une perspective de carrière, et assurer aux élèves en situation de handicap un suivi cohérent à leur accompagnement.


Par ailleurs, de nombreuses questions restent en suspens, comme la question de la qualification. Quelle valorisation, quelle validation de l’expérience ? Quel travail réel sur un niveau de qualification qui doit être revu ?


Les organisations syndicales signataires exigent l’ouverture de discussions pour l'intégration des AESH dans un corps de la Fonction publique. Dans l’urgence, elles exigent le déblocage de budgets suffisants pour permettre l’embauche suffisante de personnels en CDD et CDI AESH, en particulier pour que les personnels actuellement en CUI puissent obtenir un vrai statut d' AESH.

 

Mercredi 4 novembre 14h00
Rassemblement DSDEN Hérouville Saint Clair


Télécharger l'appel


Agenda militant

<< Mai 2018 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui2026
mod_vvisit_counterHier3352
mod_vvisit_counterCette semaine11610
mod_vvisit_counterLa semaine dernière17357
mod_vvisit_counterCe mois-ci61460
mod_vvisit_counterLe mois dernier104394
mod_vvisit_counterCumul6103528

 ,